"Ca me fait peur" : Louane choquée par l'agression d'une petite fille de 6 ans

"Ca me fait peur" : Louane choquée par l'agression d'une petite fille de 6 ans
"Ca me fait peur" : Louane choquée par l'agression d'une petite fille de 6 ans
Sur les réseaux sociaux, la chanteuse Louane a réagi à l'agression d'une petite fille de 6 ans, relatée par le compte Instagram féministe "Dis bonjour sale pute".
A lire aussi

"J'ai été obligée d'écrire un mot à la maîtresse qui a dit que ma fille de six ans 'faisait des histoires" car elle ne voulait pas qu'un autre garçon lui touche les fesses !". Ce témoignage improbable (mais vrai) a été relayé sur la page Instagram du compte militant Dis bonjour sale pute, dénonçant les attitudes sexistes. Une mère de famille y relate, photographie du mot à l'appui, la normalisation des violences sexistes dès le plus jeune âge.

"Un camarade de classe de CP a tapé les fesses de ma fille et ça la dérange beaucoup. Je me doute que ce geste était sûrement inoffensif de la part de son camarade cependant nous essayons d'apprendre le consentement à notre fille et la propriété de son propre corps", a poursuivi la mère anonyme dans le mot qu'elle a destiné à la maîtresse.

"Si c'est aux parents d'éduquer les profs aux consentement, on n'est pas sorti.e.s de l'auberge", a ironisé entre deux smileys perplexe la page féministe.

Une publication virale qui n'a pas laissée Louane indifférente. Sur Instagram, la jeune chanteuse et mère d'une petite Esmée née en mars 2020 a partagé le post en stories, à l'adresse de son million d'abonnés.

"Quelle tristesse"

"Non mais, c'est sérieux ça ? "Faire des histoires" ? Même et surtout à 6 ans, on ne touche pas quelqu'un. Point", a commenté en retour la chanteuse au gré de stories Instagram. Avant de poursuivre : "Quelle tristesse d'être obligée d'écrire un mot à une enseignante pour qu'on laisse sa fille tranquille. Ça me fait peur". Des termes qui synthétisent avec clarté ce que de nombreux et nombreuses internautes ont ressenti à la lecture de ces posts.

"C'est comme les garçons qui soulèvent la jupe des filles en primaire... il faut expliquer que non ce n'est ni drôle ni respectueux", "J'espère que la maitresse va se remettre en question...", "Le problème vient de la maîtresse, des parents du garçon, de l'école et de la société. J'espère que l'institutrice a fait son travail et expliqué au petit garçon le consentement, qui est une notion tellement simple, et qu'un enfant est tout à fait capable d'assimiler, pour peu qu'on la lui explique", ont ainsi commenté les nombreux followers du compte Dis bonjour sale pute.

"Je suis giga fière quand je vois ma petite soeur de sept ans expliquer à ses copines le consentement, la génération de femmes qui arrive !", a conclu une internaute enthousiaste. Une nouvelle génération à laquelle Louane, qui n'hésite jamais à mettre en avant ses convictions féministes, est particulièrement sensible.

Dans l'actu