"Ce n'est pas toujours facile de s'accepter" : Louane évoque ses complexes avec bienveillance

"Ce n'est pas toujours facile de s'accepter" : Louane évoque ses complexes avec bienveillance
"Ce n'est pas toujours facile de s'accepter" : Louane évoque ses complexes avec bienveillance
Dans une interview récente, la chanteuse Louane a abordé l'importante notion de "self-love", et s'est confiée sur son rapport à son corps, appelant à davantage s'aimer et s'accepter.
A lire aussi

Alors qu'elle se produisait sur le plateau de la finale de The Voice samedi 15 mai, reprenant son titre Si t'étais là en duo avec le candidat Cyprien, Louane a été la cible de commentaires odieux et insultants. Des critiques visant son poids qui ne font que confirmer la grossophobie ambiante, la pression qui pèse sur les femmes et leur physique au sein de notre société, et la décontraction avec laquelle nombreux·se·s se permettent de véhiculer leur haine. Haine qu'elle a essuyée d'un simple "Love myself tho", "je m'aime quand même", en français, écrit sur son compte Twitter peu après.

Samedi 22 mai, lors d'une interview pour le média Fraîches, elle est revenue sur le sujet du harcèlement - en ligne et scolaire - mais également sur celui, tout aussi essentiel, de l'acceptation de soi.

"Ce n'est pas toujours facile de s'accepter, mais j'apprends. Ça fait partie de moi", entame ainsi la chanteuse, actrice et finaliste de The Voice édition 2013. "Ça fait partie de tout le monde, je crois, enfin, j'espère." Elle a ensuite interpellé les internautes, non sans humour : "Si vous connaissez des gens qui n'ont pas de complexes, présentez-les-moi, j'aimerais bien parler avec eux... Pour qu'ils me disent vraiment, c'est quoi les bails."

Et puis, elle a confié ce qui (ou plutôt, celui qui) lui a permis de s'en libérer. "Vraiment, je pense que mon déclic, c'est mon mec. Essayer de me voir à travers ses yeux à lui, ça m'a vachement aidé, je pense" Et d'ajouter, émue : "Je suis si cucul, ce n'est pas possible." "Je crois qu'aujourd'hui, je m'aime plutôt bien", continue Louane. "C'est assez récent dans ma vie. Avoir des gens bienveillants autour de soi, ça aide vachement au self-love. Et puis, être comme on a envie d'être."

Plus loin dans l'entretien, après avoir expliqué pourquoi la solitude lui permettait une certaine mélancolie essentielle à son processus de création, elle a abordé le harcèlement. "C'est quelque chose que je ne comprends pas", lâche-t-elle. "Je l'ai vécu à plusieurs échelles de ma vie. Beaucoup à l'école et aussi sur internet".

Elle poursuit : "Pas mal, encore ces derniers temps." Avant de préciser : "Ça ne va pas me toucher longtemps, parce qu'en vrai, je sais qui je suis et je sais où je vais. Je me sens bien dans ma vie, et c'est ça qui est le plus important." Un appel à s'aimer avant tout, n'en déplaise aux haters. Inspirant.