Ces messieurs papotent quand on cause égalité femmes-hommes, le maire de Lyon intervient

Ces messieurs papotent pendant qu'on cause égalité femmes-hommes, le maire de Lyon intervient
Ces messieurs papotent pendant qu'on cause égalité femmes-hommes, le maire de Lyon intervient
Le maire de Lyon Grégory Doucet n'a pas apprécié que les présidents de groupes d'opposition du centre et de la droite perturbent la prise de parole d'une élue s'exprimant sur l'égalité femmes/hommes lors du conseil métropolitain.
À lire aussi

"En pleine intervention de notre collègue Mme Credoz sur le rapport 'Egalité Femmes-Hommes', les quatre hommes présidents de groupe de l'opposition dissertent tranquillement". Ces mots sont ceux du conseiller métropolitain écologiste Benjamin Badouard, réagissant au peu d'attention dont a bénéficié l'élue socialiste Dominique Credoz auprès d'opposants politiques, lors de sa prise de parole au dernier conseil métropolitain annuel de la ville de Lyon.

Benjamin Badouard le déplore sur Twitter : "Aucun respect. Vivement que les temps changent". Un avis que partage le maire de Lyon Gregory Doucet. Lorsqu'il a constaté que certains présidents de groupe de l'opposition du centre et de la droite (Louis Pelaez, Marc Grivel, Philippe Cochet) parlaient durant l'intervention de Dominique Credoz, et tournaient le dos à cette dernière, l'élu écolo s'est permis de les rappeler à l'ordre, comme le rapporte le média local Lyon Capital.

"Au moment où nous sommes en train de parler du rapport d'égalité femmes/hommes, certains hommes dans cette assemblée se croient autorisés à des apartés", a fustigé Grégory Doucet. Une intervention remarquée.

"Il faut savoir respecter l'égalité"

"... Des apartés que nous entendons tous ici, c'est-à-dire à parler fort quand des femmes prennent la parole. Je trouve ça insultant, nous sommes en train de dire justement qu'il faut respecter l'égalité et c'est aussi savoir s'écouter", a encore développé en guise de protestation le maire écologiste de Lyon durant ce conseil.

Une intervention soutenue notamment par la majorité. Qualifié de "dictateur" par ses opposants politiques, Grégory Doucet a ironisé au sein de l'assistance : "Alors quand certains nous parlent de dictature, sommes-nous à ce point en dictature qu'il est interdit de sortir pour aller faire son aparté en dehors ? Non, je ne crois pas. Alors messieurs, s'il vous plaît, un peu de tenue dans cette assemblée".

Pour faire entendre l'importance de l'égalité hommes/femmes, il y a donc encore du boulot.