"Miss France" sexiste ? Ces candidates s'en défendent

"Miss France" sexiste ? Ces candidates s'en défendent
"Miss France" sexiste ? Ces candidates s'en défendent
Charlotte Faure, Miss Rhône-Alpes 2022, et Dana Virin, Miss Réunion 2022, ont toutes les deux évoqué le sexisme prêté à l'émission "Miss France" dans des interviews. Et pour les candidates, le concours de beauté n'a rien de dégradant, bien au contraire.
À lire aussi

Ce samedi 11 décembre, le concours de beauté Miss France revient, comme chaque année, en prime time sur TF1. Au programme : défilé de jeunes Françaises, danses chorégraphiées, exposition de talents et de costumes régionaux, et réponses à des questions face au public... Tout un show qui fait vibrer ses adeptes, et bondir celles et ceux qui y voient une énième façon de réduire les femmes à leur apparence par le biais d'une compétition basée principalement sur le physique.

D'ailleurs, pas plus tard qu'en octobre dernier, des militantes féministes ont attaqué le comité en justice pour discrimination. Une initiative et des reproches que Charlotte Faure, candidate au titre et Miss Rhône-Alpes 2022, a adressé dans une interview pour Paris Match.

"Des critiques plus sexistes que féministes"

"Je suis lassée de ces critiques qui reviennent chaque année un peu avant le concours. Les critiques ne changent pas alors que le concours Miss France change et évolue", affirme la jeune femme à l'hebdomadaire.

"Nous, candidates aux concours de beauté, sommes libres de faire nos propres choix : libres de nous inscrire, libres de décider de ce que l'on veut véhiculer, libres de nous montrer sur scène... Et surtout, nous sommes des femmes qui nous assumons ! Passer devant des millions de téléspectateurs sur une des plus grosses chaînes françaises nécessite de s'assumer et d'avoir du courage."

Elle poursuit : "De plus, le concours Miss France ne repose pas seulement sur des critères physiques : le test de culture générale, savoir révéler sa personnalité au travers des deux passages à l'oral lors du prime sont essentiels dans le choix des téléspectateurs et du jury. Il n'est plus question de défiler, d'être belles et de se taire."

Pour cette volleyeuse de haut niveau, qui souhaiteraient faire carrière dans le journalisme ou l'évènementiel sportif, "ces critiques finissent [même] par être plus sexistes que féministes."

"Un réel moteur d'épanouissement"

Charlotte Faure s'estime en outre particulièrement attachée à la "cause des femmes", qu'elle veut défendre. "Que ce soit les femmes au travail, dans la société ou dans le sport. Je suis dans une famille avec beaucoup de filles et de femmes et je veux un meilleur environnement pour nous toutes."

Elle précise toutefois : "Je ne cherche pas à positionner la femme au-dessus de l'homme au contraire, je cherche l'égalité simplement. Cela passe par l'égalité salariale, l'égalité à l'embauche, la suppression de ce fameux 'plafond de verre', être en sécurité dehors, être plus mise en avant dans le sport..." Des sujets essentiels, effectivement. Et elle n'est pas la seule à les évoquer.

Ce message fait écho à celui de Dana Virin, Miss Réunion 2022. Auprès du journal local Zinfos974, elle assure soutenir "l'émancipation des femmes". "C'est d'ailleurs pourquoi je me suis présentée en premier lieu à l'élection régionale", confie-t-elle. "Les concours de beauté sont un réel moteur d'épanouissement, d'affirmation et d'acceptation de soi et je peux en témoigner". Rendez-vous demain pour en attester.