Miam, il existe un musée de la bouffe dégueu

Disgusting Food Museum, le musée suédois de la bouffe dégueu qui éveille les consciences.
Disgusting Food Museum, le musée suédois de la bouffe dégueu qui éveille les consciences.
La Suède nous a déjà offert Ikea et ses boulettes inimitables, c'est au tour du musée de la nourriture dégueulasse. A table.
A lire aussi

Les Scandinaves sont merveilleux. Pour leur style, déjà, leur déco, ensuite, et surtout leur amour de l'art de vivre cosy, façon hygge danois sans alcool ou kalsarikanni finnois en slip avec une bière. Aujourd'hui, c'est au tour de la Suède de frapper fort avec l'ouverture d'un nouveau musée : celui de la bouffe dégueu.

Une exposition très sérieuse qui regroupe des plats issus des quatre coins du monde, jugés affreux par l'équipe du Disgusting Food Museum : le surströmming, du hareng fermenté suédois, le cuy, un cochon d'Inde rôti dégusté au Pérou, le casu marzu, fromage infesté d'asticots qui vient de Sardaigne ou encore du tofu chinois qui pue.

Les plus courageux pourront même tester certaines des recettes et gagner immédiatement une médaille de courage (on imagine).

Mais là où l'établissement situé à Malmö se démarque encore plus, c'est en intégrant des mets que l'on n'aurait pas forcément placé dans la catégorie "nourriture abjecte", comme le porc, par exemple, que certains palais peuvent trouver délicieux. Andreas Ahrens, directeur du musée, explique d'ailleurs les critères qui l'ont amené à une telle sélection.

Certes l'aspect, le goût et l'odeur avaient une grande part dans le casting mais l'origine et les conditions d'élevage n'y étaient pas pour rien non plus : "Quand vous regardez la façon dont les porcs sont détenus dans les fermes industrielles, quand vous regardez les antibiotiques [qui sont utilisés dans les fermes industrielles], c'est absolument dégoûtant et pourrait potentiellement mettre la vie des humains en danger."

Samuel West, psychologue à l'origine du projet, confie d'ailleurs que l'idée de "dégoût" est large et surtout ouverte à l'interprétation de chacun. Pour lui, le Disgusting Food Museum est né de ses préoccupations quand à l'impact écologique de la consommation de viande en masse - et c'est d'ailleurs ce qui le dégoûte personnellement.

Un lieu qui donne clairement à réfléchir sur sa propre définition du terme, et qui pousse aussi à se demander comment son fabriqués les aliments que l'on mange au quotidien.