Le Kalsarikänni, ce hygge finnois qui prône confort et... alcool

Kalsarikänni, l'art de boire un verre seule et en sous-vêtements
Kalsarikänni, l'art de boire un verre seule et en sous-vêtements
Kalsarikänni, ou comment les Finnois ont trouvé la définition du bonheur en un seul mot qui veut dire beaucoup : "Boire chez soi, seul.e, dans ses sous-vêtements". Explications d'un mode de vie qui ne va pas tarder à faire des adeptes de ce côté de l'Europe.
A lire aussi
L'espadrille, c'est chic : 15 paires stylées et confortables à enfiler cet été
News essentielles
L'espadrille, c'est chic : 15 paires stylées et...

Hygge, c'est le mot qu'on n'a jamais vraiment réussi à prononcer (hi-gueux, hi-gai, aïe-gueux ?), mais qui rimait instinctivement avec un truc scandinave, donc cool et chaleureux. A juste titre d'ailleurs, puisque ce terme lointain signifiait exactement "l'art de vivre cosy" en danois. Pensez journée sous un plaid avec un bon thé pendant qu'il neige dehors, grosses chaussettes en laine angora au coin du feu ou encore dégustation de cinnamon rolls devant un énième épisode de The Handmaid's Tale – certes pas vraiment hygge, mais impossible à lâcher.

Au bout de quelques mois à se perfectionner dans ce mode de vie venu du Nord, force est d'avouer que, si on excelle dans le domaine de la paresse et du confort hivernal, il nous manque cependant un ingrédient majeur : l'alcool. On ne dit pas que l'on ressent un vide cruel, loin de là, mais plutôt qu'une boisson alcoolisée fait aussi partie de ce que "passer du bon temps" veut dire dans beaucoup de régions européennes – et particulièrement en France.

Et ça, les Finnois l'ont bien compris et ont réussi à faire évoluer la tendance hygge à coup de bières artisanales en la baptisant sobrement kalsarikänni, comme l'explique The Guardian.

Jusque-là, entre un mot imprononçable et un autre, on ne voit pas vraiment la différence. Heureusement, la traduction littérale aide considérablement puisqu'il s'agit ni plus ni moins de "boire chez soi, seul.e, dans ses sous-vêtements". Là, on a votre attention. Alors, comment cette contrée scandinave a-t-elle fait pour résumer le paradis de beaucoup en un seul terme ? Le mystère linguistique reste entier. Mais pour ce qui est du sens véritable de cette bonne parole prêchée depuis quelque temps outre-Baltique, l'engouement s'explique avec une notion de bien-être réelle.

Pour le peuple finnois, ce sont ces petits rituels égoïstes mais très satisfaisants qui remonteraient réellement notre moral, d'après Mental Floss. Se laisser aller à des choses que l'on ne posterait pas forcément (voire pas du tout) sur Instagram, mais qui savent redonner le sourire ou simplement embellir une journée compliquée. La vraie vie, en gros. Celle où l'on n'a pas besoin de faire semblant d'être qui que ce soit d'autre que soi-même, en soutif-culotte sur son canapé, un verre de Brouilly acheté en promo chez Monop' à la main.

Bien sûr, si la compagnie nous dit, le kalsarikänni n'a rien contre les rassemblements d'amateurs du mouvement. On peut donc tenter la variante en duo, ou en groupe, tant que l'on est à l'aise dans un environnement serein, que l'on a rempli son frigo de bonnes choses qui nous font envie et que l'on boit juste ce qu'il faut (le mode de vie prônant évidemment la modération).

Il ne nous reste plus qu'à allumer Netflix, à éteindre son portable et à transformer son samedi soir morose en un moment privilégié passé seule ou bien accompagnée.