Mylène Farmer : une enfance pas comme les autres marquée par la souffrance

Aujourd'hui secrète et pas toujours bien comprise malgré son statut de véritable icône de la musique en France, Mylène Farmer n'est pas la reine des confidences. Pourtant, son enfance a été riche en événements marquants, comme en témoigne l'ouvre "Les 7 vies de Mylène Farmer" aux éditions Hugo Image.
A lire aussi
Le roman qui explore les souffrances d'une grosse
News essentielles
Le roman qui explore les souffrances d'une grosse

Star incontournable de la musique en France, Mylène Farmer a su créer autour d'elle et de son "personnage" une véritable légende. Tant et si bien que la moindre de ses apparitions ou de ses confidences prend immédiatement beaucoup d'ampleur. Si elle a beaucoup de fans à travers le monde – notamment dans la communauté homosexuelle, même si elle refuse à se cantonner à elle – la chanteuse peut se vanter de compter parmi ses admirateurs de nombreuses personnalités comme Karine Ferri qui rêve d'ailleurs de l'interviewer, ou encore le philosophe Michel Onfray.

Une enfance marquée par la souffrance

Durant les huit premières années de sa vie, Mylène Farmer vivra au Québec. De ce séjour loin de la France, la chanteuse gardera de nombreux souvenirs puisqu'elle a été au centre de moqueries à cause de son accent québécois quand elle parlait. Humiliée, la fillette réclame alors à ses parents de pouvoir suivre des séances d'orthophonie afin de perdre cet accent devenu trop gênant et de "parler comme tout le monde". Après quelques séances, la petite Mylène perd enfin cet accent, mais ne cache pas être restée marquée par ces moqueries, comme le souligne le livre "Les 7 vies de Mylène Farmer" aux éditions Hugo Image.

Sensible à la souffrance des autres, Mylène Farmer décide alors à l'âge de 11 ans de rendre visite chaque dimanche aux enfants tétraplégiques de l'hôpital de Garches : "C'est insupportable pour quelqu'un qui marche, qui vit. Ce fut un électrochoc dans ma vie. Il est difficile après de supporter cette injustice", confiera la chanteuse en janvier 2006.

Une enfance particulière pour une jeune fille d'à peine plus de dix ans qui explique sans doute en partie le caractère si particulier de l'artiste qu'est devenue Mylène Farmer au fil des années et ce côté très secret et renfermé qu'elle peut avoir.