Olivier Minne : il explique les raisons de son coming-out

L'année dernière, l'animateur de Fort Boyard confiait être ce qu'il appelle un "hétéromo", à la fois hétéro et homo.
A lire aussi
10 raisons d'être une mère indigne au supermarché avec ses enfants
News essentielles
10 raisons d'être une mère indigne au supermarché avec...

Si le présentateur vedette de France 2 ne se cache pas, il n'est pas non plus du genre à s'étendre sur sa vie privée. Alors interrogé sur la question l'année dernière, Olivier Minne avait pour la première fois évoqué sa bisexualité. "Hétéro et homo... hétéromo. Les animateurs c'est comme les anges, ça n'a pas de sexe !" avait-il lancé en précisant être célibataire.

Aujourd'hui il est brièvement revenu sur le contexte de cette déclaration. "La question m'a été posée et j'ai répondu sans vouloir trahir quoi que ce soit de ce que je suis et sans mentir non plus. Surtout pas après tout ce qui s'était passé autour du mariage pour tous et les manifestations que ça a généré", précise Olivier Minne au magazine Nous Deux en toute honnêteté.

Au moment de cette confidence en effet, l'animateur était confronté à des messages malveillants de la part de certains de ses téléspectateurs sur les réseaux sociaux après un Fort Boyard consacré à l'association Le Refuge. Il avait notamment répondu à un tweet indélicat : "Bravo ! J'ai seulement pas aimé qu'on joue pour soutenir les homosexuels" avait écrit une téléspectatrice. L'animateur lui avait soigneusement répondu "c'est pour combattre ce genre de pensée que nous l'avons fait. Je vous souhaite d'être plus aimante dans votre vie".

Bref, Olivier Minne n'hésite pas à dire ce qu'il pense, et revendique le droit de le faire ; il s'était même présenté aux élections législativesl'année dernière."Quand les choses sont faites avec le coeur, je ne pense pas que les gens, y compris ceux qui ne partagent pas vos opinions, vous en tiennent rigueur. (...) Je pense que l'on peut revendiquer ses opinions sans pour autant heurter celles des autres. C'est toute l'idée que je me fais de la France et des pays démocratiques".