Une émission politique 100% féminine choque des Britanniques

Le panel de Politics Live lundi 3 septembre 2018
Le panel de Politics Live lundi 3 septembre 2018
La BBC a lancé la nouvelle version de son émission politique du midi ce lundi 3 septembre. Un détail n'a pas plu à certains téléspectateurs : le panel d'expertes était 100% féminin.
A lire aussi
Elles lancent Pussypedia, la première encyclopédie consacrée au sexe féminin
News essentielles
Elles lancent Pussypedia, la première encyclopédie...

La politique, les Françai·se·s adorent ça ! Mais nous en sommes pas les seul·e·s. Les Britanniques sont eux et elles aussi féru·e·s d'émissions qui détricotent les événements politiques du jour. C'est dans ce sens que la chaîne BBC a lancé pendant sa rentrée lundi 3 septembre à l'heure du déjeuner le rendez-vous politique Politics Live. Et le producteur Rob Burley a cherché les meilleures personnes possibles pour offrir un décryptage pointu sur l'actualité politique.

On compte tout d'abord la présentatrice, Jo Coburn, journaliste politique sur la BBC depuis de nombreuses années.

Il a également invité Amber Rudd, ancienne ministre de l'Intérieur, Emily Thornberry, une députée, mais également la journaliste du Guardian Anushka Asthanadu, Camilla Tominey du Daily Telegraph et Laura Kuenssberg de la BBC.

La discussion du jour avait pour thème le harcèlement en ligne des personnalités politiques. L'un des arguments mis en avant pendant l'émission ? Que les femmes étaient beaucoup plus harcelées que les hommes. Et justement, les trolls outre-Manche ont envoyé des messages en masse via Twitter en montrant leur mécontentement.

La raison ? Les spécialistes n'étaient que des femmes. Tabernacle ! Vous vous rendez compte ?! Six femmes pour parler de politique, c'est tout bonnement impossible. Par contre, que six hommes parlent de politique sans aucune femme, cela semble leur poser moins de problème.

Un utilisateur écrit par exemple en faisant référence à un talk show exclusivement féminin : "Je craignais que la refonte de Daily Politics [ancien nom de l'émission] n'aboutisse à une nouvelle version de jour de Loose Women. Malheureusement, après seulement le 3e jour, cela s'est avéré juste. J'ai regardé en direct ou enregistré chaque épisode de l'émission. Cela n'est pas de la politique en direct, j'en ai peur. Très médiocre." Il ajoute : "J'aime juste avoir un peu de stimulation intellectuelle."

Un autre ironise : "On aurait dû appeler ça Loose Political Women". Face à ce déferlement de commentaires haineux et sexistes, un chroniqueur politique de Business Insider s'est amusé à faire une compilation.

Le site The Pool souligne ironiquement que beaucoup d'internautes avaient fait la comparaison avec l'émission Loose Women (dans laquelle des animatrices papotent de mode et de maquillage) pour une simple et bonne raison : "Peut-être parce que c'est une des seules occasions où l'on voit un groupe de femmes autour d'un bureau à la télé."

Rob Burley, le producteur de l'émission politique, a répondu aux critiques : "Je n'ai aucune honte à propos d'un panel entièrement composé de femmes. Aucune. Nous avons invité des personnes et elles ont dit oui et ensuite nous avons réalisé que notre meilleure équipe était entièrement composée de femmes. Si c'est un problème pour vous, vous avez un problème."

Et à un tweet le traitant de "gros con", Rob Burley a répondu un simple et très flegmatique "Merci pour votre retour".

Même le chef de l'opposition et du Parti Travailliste Jeremy Corbyn a posté un message pour soutenir l'équipe : "Nous sommes en 2018 et c'est absolument absurde de suggérer que cette équipe est un gadget."

A noter que le panel d'expert·e·s de l'émission politique changera tous les jours. En France en 2017, seulement 35 % des expert·e·s invité·e·s en plateau étaient des femmes.

Dans l'actu