6 papas féministes à suivre absolument sur Instagram

Simon Hooper - Capture d'écran Instagram -
Simon Hooper - Capture d'écran Instagram -
Au fil de posts troublants de sincérité, les pères d'aujourd'hui s'expriment abondamment sur Instagram. Et témoignent de valeurs féministes forcément réjouissantes. On like.
A lire aussi
"Et si le féminisme nous rendait heureuses ?" : le guide idéal pour répondre aux trolls
News essentielles
"Et si le féminisme nous rendait heureuses ?" : le guide...

Vous connaissez certainement les "Instamoms", cette communauté étendue de mamans qui témoignent de leur charge mentale (mais pas que !) sur Insta. Mais le réseau social est aussi l'endroit idéal pour recueillir la parole paternelle. Les mots caustiques et justes de papas qui s'épanchent volontiers sur leurs doutes, rendent hommage à leur compagne - ou compagnon - et expriment tout l'amour du monde à l'adresse de leur progéniture. Des pères modernes, inspirants et sensibles à l'éducation de leurs bambins. Bref, des pères féministes. En voici six qui méritent vos clics.

Je suis papa

Au gré de ses posts, le protagoniste de Je Suis Papa nous relate ses échanges avec la petite - et adorable - Mychoup' - et nous enseigne au passage quelques chouettes rudiments. Comme l'importance de s'offrir des "parenthèses" lorsque l'on est parents, d'être créatif avec ses enfants ("Tous les matins au réveil, j'invente une nouvelle chanson que je susurre à l'oreille de ma fille, pour la tirer du lit") et de saluer leur "courage incroyable" lorsqu'ils se font opérer.

Entre une réflexion sur le congé parental et quelques mises au point sur l'évolution du crew (des nouveaux chats aux poupées à soigner) de sa fillette surnommée "Mychoup'", une douce réflexion émane : "Il n'y a pas de jouets pour les garçons ou pour les filles, il n'y a que des jouets pour les enfants". Le lifegoal de notre hôte ? Visiter l'Islande à cheval en compagnie de sa fille. Vivement.

Gaëtan (Papa Roi et ses Reines)

Ne vous y trompez pas, ce n'est pas tant le Papa qui règne ici que ses "Reines" de filles. Le trentenaire Gaëtan se définit comme un père "parfaitement imparfait" aux dictons pleins de tendresse : "Si je ne suis pas le meilleur des papas, je donne le meilleur de moi même chaque jour pour mes filles et ma chère et tendre femme".

Lorsqu'il n'incite pas cette dernière, qu'il définit comme "[sa] force au quotidien", à s'émanciper de ses complexes et de ses doutes, il décoche à l'une de ses filles une lettre de soutien : "Je t'accompagnerai dans tes révoltes, tes combats tes colères et tes angoisses". Dans ses messages très expressifs, l'instagrammeur prône les vertus de l'entraide, insiste sur son envie de voir ses enfants "épanouies dans leur vie de petites filles" et exprime un attachement sans borne à sa "tribu".

Jeff Welch

"Je ne suis pas un écrivain, j'écris juste beaucoup", précise-t-il trop modestement dans sa bio. Oui, mais quels écrits ! On aime lire tout ce que nous partage ce père aimant. Surtout lorsqu'il tord le bras aux schémas préconçus sur les darons protecteurs en nous expliquant : "Je n'éduque pas mes petites filles pour qu'elles deviennent le genre de femmes qui ont besoin de voir leur papa agir comme une brute flippante et possessive pour qu'elles soient traitées avec respect".

Aux futurs gendres et compagnes intéressé·e·s à l'idée de sortir avec ses trois enfants, il n'impose dès lors qu'une seule règle, cruciale : "Vous devrez leur demander quelles sont leurs règles". Sans détour, Jeff Welch se revendique féministe et prône sa propre conception de l'éducation, basée sur l'écoute, le respect des femmes et de leur indépendance. Quand il nous parle de sa fille, sa philosophie tient en une phrase : "mon avis sur le type de femme qu'elle devrait être n'est pas pertinent". Bien dit, Jeff. Mais tes posts, eux, le sont à fond.

Simon Hooper

Simon Hooper, alias FOD (Father of Daughters), est une superstar. Ce paternel déborde de fantaisie et enchante son quasi-million de followers sur Instagram avec ses photos aussi drôles que sentimentales. On l'a découvert avec ses mises-en-scène sens dessus dessous de papa débordé, écrasé par ses quatre chipies de filles. Mais ce que l'on aime surtout chez lui, c'est l'image qu'il renvoie des darons, sans laisser-aller désinvolte ni culte du "super papa" qui s'érige trop rapidement en role-model.

Du côté de Stylist, Simon Hooper invite ses followers testostéronés à comprendre les bienfaits du féminisme et l'importance d'y adhérer - ce qu'il a fait en éduquant ses filles. "Étrangement, ce sont les hommes qui ont besoin de l'embrasser avant tout. Car si nous ne faisons pas notre part, l'égalité des sexes restera cette créature aux airs de licorne: une entité mythique dont nous parlons, mais que nous ne pourrons jamais toucher". On like massivement.

Lee (DadDownload)

Autoproclamé "Parent Influenceur de l'année", Lee nous réjouit avec ses introspections de père au foyer : comment lui faire comprendre que la tétine, c'est fini ? comment différencier ses chaussettes de celles de sa soeur ? comment s'empêcher de penser qu'elle a droit à "trop de nourriture merdique un peu trop souvent" ? Ses messages dénotent toujours par leur (auto)dérision et ses instantanés de paternité oscillent entre l'humour cartoon et l'amour contemplatif. Bref, Lee est un papa décomplexé qui s'occupe à fond de ses girlz, de leurs passions et de leurs préoccupations. Le regard décalé qu'il porte sur ses guerrières fait plaisir à voir.

Gays with Kids

L'on ne trouve pas juste un daron, mais des dizaines et des dizaines du côté du compte Gay With Kids. Ces portraits de pères homosexuels, bisexuels et trans, célibataires ou en couples, vont vous rassasier pour la semaine en récits d'adoption "feel good".

Au fil de ces photos de famille où flamboie de mille feux le rainbow flag, c'est un certain idéal qui s'esquisse, celui d'une paternité toujours plus inclusive et tolérante. Des valeurs plus que jamais nécessaires en ces temps de discriminations et de violences haineuses.