"Vous êtes de sang bleu !" : une série de photos kitsch brise le tabou des règles

Vous êtes de sang bleu ! Des photos pour ouvrir la voix.
Vous êtes de sang bleu ! Des photos pour ouvrir la voix.
"Vous êtes de sang bleu". Derrière ce titre en forme de clin d'oeil se dévoile une série Instagram de photos classieuses, kitsch et engagées. L'idée ? Briser une fois pour toutes le tabou des menstruations... en couleurs. Un projet aussi esthétique que féministe.
A lire aussi

Sur Instagram, la photographe Lisa Miquet dénote avec ses clichés aussi pop qu'intimistes. Personne n'a échappé à son objectif : Billie Eilish, Angèle, Bilal Hassani, Clara Luciani... Jamais voyeuriste, l'artiste colle au plus près de ces icônes éveillées afin de mettre en lumière leurs facettes inédites. Mais ce certain regard ne se limite pas aux stars. Aujourd'hui, la photographe et réalisatrice nous propose une série tout aussi atypique : "Vous êtes de sang bleu".

Sous cette invective, un tabou qu'il serait bon de briser : les menstruations. Et surtout, leur trop souvent problématique représentation à l'écran. "Je n'ai jamais compris pourquoi dans les pubs pour les tampons et les serviettes hygiéniques, les règles étaient représentées avec cet étrange liquide bleu", nous explique Lisa Miquet. "J'ai donc voulu imaginer la vie de femmes si elles saignaient vraiment cette étrange substance...", poursuit-elle. Une substance qui à la lire "ressemble plus à du gel WC qu'à du vrai sang".

Renverser la tendance en l'affichant, ironie à l'appui ? Le concept est fort et intensément graphique. Les clichés mis en ligne sur son compte nous dévoilent donc des corps, visages et parties intimes de femmes rejetant ce surréaliste liquide bleuté. Entre poésie, audace et humour, la photographe tourne en dérision cette censure trop ordinaire. Un geste aussi esthétique que féministe.

Sang filtre

De l'engagement, oui, et avec style. Pourvus d'un écrin ouaté, ces portraits de femmes aux tonalités rosâtres ont en eux quelque chose de délicieusement vintage. Une manière de tacler les esprits réacs qui souhaitent cacher ce rouge des règles que l'on ne saurait voir.

"J'ai utilisé l'esthétique des années 1980 afin de montrer le côté rétrograde de ce positionnement", abonde Lisa Miquet. Avant de poursuivre : "En parodiant les publicités aseptisées, léchées, avec lesquelles nous avons grandi, j'ai voulu briser le tabou autour de la représentation des règles. L'idée est surtout de rappeler qu'il n'y a aucune raison de se sentir sale ou avoir honte de ses règles".

 

Au contraire même, la réalité des flux menstruels doit être une fierté pour celles qui l'abordent. "Par la même occasion, j'ai voulu jouer avec l'expression "être de sang bleu" qui signifie "être de sang royal" pour faire passer le message à toutes les toutes les personnes ayant leurs règles : vous êtes des reines !", poursuit en ce sens l photographe dans le communiqué dédié au shooting. Derrière le second degré rayonne donc une bienveillance sororale tout aussi réjouissante. Et ces bonnes ondes n'ont pas laissé ses plus de 6000 followers indifférentes.

 

 

Sous ces portraits, les commentaires enthousiastes affluent : "Cette série de photos est tellement géniale", "Trop beau", "Magnifique". Certaines voix en profitent même pour témoigner de ce bleu lancinant qui n'a que trop fait son temps. "Quand j'avais 8-10 ans, ces pubs avec un liquide bleu me paraissaient totalement surréalistes. Avec du recul, c'est clair qu'elles ont eu un impact négatif sur la vision que j'ai pu avoir de mes règles à la puberté", admet une internaute.

"S'il n'y a pas de problème à voir du sang gicler dans un film de Tarantino ou encore en véritable marée dans un épisode de Games of Thrones, celui des règles, manque encore de représentations. Ne devrions-nous pas passer à une représentation réaliste des règles ? Si les protections périodiques servent à absorber cet étrange liquide bleu, c'est que visiblement nous devons saigner bleu... ", s'attriste Lisa Miquet. C'est vrai, si les choses changent peu à peu, force est de constater que cela prend beaucoup de temps.

La preuve ? Il a fallu attendre 2018 pour que la célèbre marque Nana opte (enfin) pour une coloration rouge afin de présenter ses protections hygiéniques. La marque américaine Kotex a elle aussi décidé de ne plus utiliser ce satané liquide bleu pour nous vendre ses protections hygiéniques. C'était en début d'année. Et oui, la route est encore longue...