La pub Nana montrant une vulve sera-t-elle censurée ?

Viva la vulva ! Un spot jubilatoire.
Viva la vulva ! Un spot jubilatoire.
Contre toute attente, la dernière publicité de la marque Nana suscite la controverse. La raison de la colère ? La vue d'une vulve. Tout simplement.
A lire aussi

C'est une publicité dont le nom résonne comme un slogan, révolutionnaire, forcément : "VIVA LA VULVA". Vive la vulve ! Et c'est ce que nous montre justement ce spot de la fameuse marque de produits d'hygiène féminine Nana : des vulves. Mises en images avec humour, poésie et légèreté, sous la forme de fruits tranchés en deux, de fuites menstruelles discrètes, de serviettes et de porte-monnaie dotés de vie. Cette flopée d'objets animés chantent en chorus à la gloire de l'intimité féminine.

Pas de quoi s'offusquer, donc. Au contraire, et c'est assez rare pour le souligner, cette campagne mise en ligne aux prémices d'octobre file la banane. Elle s'éloigne des traditionnelles représentations sexistes pour dévoiler ce qui ne cesse d'être caché. Sans complexes, injonctions, honte ou pression (comme c'est toujours le cas dans les pubs pour produits hygiéniques), mais avec une certaine joie de vivre. Hélas, cette jovialité n'est pas du goût de tout le monde. Depuis sa diffusion, ce sont des milliers de téléspectateurs qui demandent sa suppression.

"C'est le fait qu'on soit choqué qui me choque"

La publicité "Viva la vulva" de Nana fait polémique.

Plus exactement, mille plaintes ont déjà été soumises au CSA afin d'empêcher la diffusion des trente petites secondes de "Viva la Vulva", relève LCI. Plus encore, une pétition récemment lancée sur Change.org (sobrement intitulée "Pétition contre la pub Nana 2019") a déjà récolté plus de onze mille signatures. Ses nombreux détracteurs jugent ces images répugnantes, dégradantes, crades, bref, à ne pas mettre sous tous les yeux. Et surtout pas ceux de nos chères petites têtes blondes.

"Cette publicité est choquante aux yeux des plus jeunes téléspectateurs. STOP au Buzz, STOP au 'vendre à tout prix', STOP à la dégradation de l'image de la femme. D'autant plus que cette publicité passe à toutes heures de la journée sur des chaines publiques", lit-on en ce sens en intro de cette pétition.

Difficile de ne pas y voir un aveu d'échec, à savoir, l'impossible évolution des mentalités face aux menstruations - et à l'appareil génital féminin en général - sources de non-dits, de dégoût, de répulsion et de superstitions. Une violence toute patriarcale. "Le tabou autour des règles joue un rôle important dans l'oppression des femmes, elles sont toujours parfois un instrument de domination pour leur dire que ce sang qui sort d'elles est impur, dangereux. C'est une manière de restreindre leur manière d'agir en leur faisant honte, en affectant leur estime de soi. Or, il ne faut pas oublier que les règles, ce ne sont qu'un peu de sang", nous expliquait à ce titre Elise Thiébaut, l'autrice de l'essentiel Ceci est mon sang.

Heureusement, nombreuses sont les voix à fustiger cette volonté d'interdiction. D'aucuns pointent du doigt l'absurdité des réactions de téléspectateurs qu'une bête vulve suffit à scandaliser. "10 minutes avant la pub : "Trop bon cet épisode de série, ils ont tué et brûlé vif tout le monde, et puis les autres ont enfin pu coucher ensemble! Il était temps qu'on les voit à poil" A l'heure de la pub : "Oh mon dieu un sexe en papier et 3cl de faux sang ! Quelle honte !", ironise un internaute dans les commentaires de la vidéo.

"Un peu de liquide rouge, 3 cupcakes, des porte-monnaie ouverts et des pliages en papier arrivent à indigner autant de gens... qu'est-ce que ces gens feraient s'ils décidaient d'utiliser leur " indignation " pour une vraie cause", remarque une autre. Et une énième internaute un brin déprimée d'ajouter : "Comment peut-on être choqué par ça en 2019 ? C'est le fait qu'on soit choqué qui me choque". A bon entendeur.

Comme le relèvent d'autres voix, cette pub mériterait d'être davantage applaudie. Déjà parce qu'il est rare qu'un spot présente les menstrues sans ce satané liquide bleu. Ici, on voit du rouge et des vulves : l'idéal pour désacraliser la chose. Une prise de position qui était déjà celle de Nana l'an dernier, à travers leur pub rouge-sang "Les règles, c'est normal". Enfin, "on représente les règles et le sexe féminin comme quelque chose de normal et non dégradant", s'enthousiasme un téléspectateur. Et c'est pas trop tôt. Preuve de ce ton décomplexé, ce spot nous montre même une femme contempler son sexe à l'aide d'un miroir.

Et la marque de préciser sur Facebook : "Plus de la moitié des femmes pensent que leur vulve n'est pas parfaite. Épilée ou non, petite ou grande, sensible ou pas...la seule vulve parfaite c'est la vôtre ! Prenez-en soin à votre manière. Si vous souhaitez briser les tabous autour de la zone intime féminine, osez partager cette vidéo !". Difficile de ne pas répondre présent.