4 positions si vous détestez être au-dessus

4 positions à essayer quand on déteste être au-dessus
4 positions à essayer quand on déteste être au-dessus
Si le rythme ou l'endurance ne sont pas vraiment votre truc, mieux vaut opter pour une position sexuelle autre que celle du dessus.
A lire aussi
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins sexiste ?
News essentielles
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins...

Contrairement à ce que l'on s'évertue à nous faire croire dans les films (pornos ou non, d'ailleurs), se mettre à califourchon sur son mec n'est pas forcément synonyme de plaisir, ni pour l'un, ni pour l'autre. Déjà parce qu'il faut une certaine maîtrise de la chose avant de s'aventurer dans cette position, et ensuite car on réalise bien malgré nous à ce moment-là que faire tout le boulot, c'est chiant.

Se concentrer sur des va-et-vient réguliers - d'abord lents puis de plus en plus accélérés - relève clairement d'une séance de sport et demande surtout une certaine dextérité rythmique, qui ne faisait apparemment pas partie du package que les fées ont déposé dans notre berceau.

Nous qui n'avons jamais vraiment réussi à danser la Macarena sans se planter de pas (on connaît les paroles par coeur, ça compense ?), pas étonnant qu'on galère une fois assise sur le sexe de notre cher et tendre.

On eu beau tenté de s'inspirer des plus belles scènes de chevauchée équestre du cinéma américain, rien n'y fait, on craint quand on est au-dessus. Et on déteste ça, qui plus est. Ça nous fatigue, on pense à la vue d'en bas sur notre double-menton aussi mignon soit-il, bref, on préférerait potentiellement s'inscrire à un cours de Body Combat à 6 heures du mat' que faire l'amour on top.

Heureusement, le Kama sutra est vaste et l'inspiration humaine encore plus. Il existe donc plusieurs options tout aussi jouissives - et simples - qui remplaceront la position en un coup de reins, et permettront une pénétration tout aussi intense.

1- Sur le côté

Aussi connue comme la meilleure position quand on a la flemme, celle dite "du côté" nous autorise à ne pas vraiment quitter le confort du lit tout en ressentant un maximum de plaisir.

Deborah Fox, sexothérapeute explique notamment à Women's Health que "la femme a ainsi la liberté de bouger pour obtenir la meilleure stimulation possible pour elle, et cela permet aussi une stimulation clitoridienne manuelle ". En gros, le pied sans l'effort.

2- Au-dessus, mais retournée

D'accord, il ne s'agit pas d'une énorme variante de celle sur le dessus. Seule différence non négligeable : la marge de manoeuvre est beaucoup plus importante et on peut s'aider de ses jambes pour faire levier.

On s'assoit d'abord sur notre partenaire les jambes écartées, en lui tournant le dos, puis on se penche un peu en arrière en commençant le travail. Sensations inconnues (mais incroyables) garanties.

3- La levrette

La classique et pourtant, on ne s'en lasse pas. La levrette offre un angle extrêmement propice à une pénétration profonde, ce qui nous procure un plaisir à s'en décoller le tympan.

Marissa Nelson, sexothérapeute également, conseille de "bouger vos hanches en mouvements circulaires, pendant que votre partenaire vous tiendra contre lui par la taille. C'est l'une des meilleures positions pour [...] l'accès au point G. Utilisez ses doigts, vos doigts ou un vibromasseur pour stimuler votre clitoris simultanément."

4- Le pont

Sorte de missionnaire amélioré, le pont consiste simplement à glisser un coussin sous son bassin pour obtenir un angle de pénétration plus avantageux (encore et toujours).

"La femme peut alors enrouler ses jambes autour du torse de son partenaire et utiliser les muscles de ses jambes et de ses fesses pour serrer et épouser la cadence de l'autre", précise Jennifer A. Wiessner, sexothérapeute.

En ce qui nous concerne, on a pris notre travail à coeur : on testé plusieurs fois chaque position pour être bien sûre et on les a toutes approuvées. Surtout la numéro 2, notre préférée.