7 signes qui prouvent que vous êtes une amie toute pourrie (et comment vous améliorer)

Etes-vous une mauvaise amie ?
Etes-vous une mauvaise amie ?
Et si vous étiez une mauvaise amie ? Voici quelques conseils pour identifier vos comportements toxiques et les conseils d'expert·e·s pour y remédier.
A lire aussi

Vous avez l'impression de ne pas avoir de vrais ami·e·s ? C'est toujours plus facile de rejeter la faute sur les autres. Mais, attention, pas si vite : commencez peut-être par vous regarder dans le miroir. Parce que ce n'est pas toujours elles et eux le problème.

Nous traversons tous des périodes difficiles, comme la perte d'un travail, une crise familiale ou des problèmes de santé mentale. Ces circonstances exceptionnelles ne nous permettent pas toujours d'être la meilleure amie du monde. Mais lorsque ce manque de considération ou ce comportement toxique envers nos ami·e·s s'inscrit sur le long terme, il faut alors l'examiner de plus près et travailler dessus. Sinon, vous risquez de perdre ces relations.

Vous vous demandez si vos qualités en matière d'amitié sont à la hauteur ? Voici des conseils d'expert·e·s pour repérer les signes qui pourraient vous alerter que vous n'êtes pas un bon ami, ainsi que quelques pistes pour vous améliorer.

1- Vous ramenez toujours la conversation à vous

Quand un ami se confie au sujet de sa promotion ou de la nouvelle personne qu'il fréquente, vous trouvez toujours le moyen de ramener la conversation à vous.

"Lors d'une conversation, le temps de parole n'est jamais parfaitement équilibré. Il n'a pas besoin de l'être: dans certaines relations d'amitié, une personne parle souvent plus que l'autre, et il n'y a pas de mal à ça, nous indique la psychologue Andrea Bonior, auteure du livre Detox Your Thoughts (Détoxifiez vos pensées). Mais si vos amis essaient de se confier ou de vous parler de quelque chose, et que vous vous débrouillez toujours pour ramener cela à vous, vous risquez de les blesser et de détruire ce sentiment de réciprocité si important en amitié."

La solution : Aiguisez votre capacité d'écoute attentive. Quand vos amis parlent, la Dre Bonior suggère de vous entraîner à les regarder dans les yeux et à utiliser un langage corporel ouvert et encourageant. Cela montre que vous êtes attentive et sincèrement intéressée par ce qu'ils vous racontent.

"Réfléchissez avant de partager une anecdote qui vous concerne. Demandez-vous si cela peut être perçu comme une interruption du récit de l'autre personne", dit-elle.

2- Vous vous engagez en sachant très bien que vous vous défilerez

Des imprévus peuvent nous amener à annuler des projets. C'est la vie. Mais si vous avez l'habitude de dire "oui" à un weekend de dégustation de vin ou pour aider à déménager, alors que vous savez pertinemment que vous n'irez pas, cela reflète un manque de considération pour vos ami·e·s.

Il vaut mieux dire "non" tout de suite, plutôt que de vous défiler à la dernière minute. "Certaines personnes n'osent pas dire 'non' et préfèrent dire 'oui' pour éviter d'être mal à l'aise", ajoute Andrea Bonior. "Mais cela ne fait que reporter la déception. Ce n'est pas juste envers les ami·e·s et cela finit par dégrader la relation de confiance."

La solution : Résistez à l'envie de répondre immédiatement. Si vous n'êtes pas sûre de pouvoir honorer votre engagement, vous pouvez tout à fait prendre le temps de réfléchir et répondre plus tard, explique la psychologue et spécialiste de l'amitié Irene S.Levine.

"Gardez à l'esprit que vous n'êtes pas obligée de dire 'oui' à tout ce que vous proposent vos ami·e·s. Si vous devez refuser une proposition, faites-le dès le départ et non à la dernière minute, quand ils comptent sur vous. Prenez uniquement des engagements que vous êtes en mesure de tenir."

3- Vous vous faites des ami·e·s aussi facilement que vous les perdez

"Vous êtes extravertie, sympathique et on vous apprécie facilement ? Vous n'avez aucun mal à vous faire des ami·e·s, mais vous êtes incapable d'entretenir ou d'approfondir ces relations ?", demande Irene S. Levine.

Bien sûr, toutes les relations ne sont pas faites pour durer. Mais si vous collectionnez les amitiés de courte durée et que vous n'êtes pas celle qui y met fin, il y a peut-être une explication.

La solution : Prenez le temps de vous demander pourquoi ces liens finissent par se briser ou s'étioler. Peut-être qu'un·e ami·e de longue date vous a déjà fait des critiques constructives qui pourraient vous donner un indice? Est-ce qu'il y a une autre personne dans votre entourage qui pourrait vous mettre sur la piste ?

"Si le schéma se répète et que vous n'arrivez pas à en sortir, vous devriez peut-être consulter un thérapeute ou un coach de vie, qui vous aidera à mettre le doigt sur le problème et vous donnera les outils pour conserver vos ami·e·s", ajoute Irene S. Levine.

Ce n'est pas parce que vous avez fait des erreurs en amitié que vous n'êtes pas quelqu'un de bien. Des expert·e·s sont là pour vous aider à travailler sur ces points.

Issa et Molly, amies dans la série "Insecure"
Issa et Molly, amies dans la série "Insecure"

4- Vous ne proposez jamais de sorties ou ne prenez pas de nouvelles

En amitié, certains ont un talent inné pour organiser des sorties, tandis que d'autres ont tendance à se laisser porter. Mais si les efforts déployés sont totalement disproportionnés et que ce sont toujours les autres qui vous invitent et vous appellent pour prendre des nouvelles, cela peut créer un certain ressentiment.

La solution : "Les amitiés qui durent doivent être réciproques. Si vous ne prenez jamais d'initiatives, votre passivité pourrait passer pour un manque d'intérêt à l'égard de vos ami·e·s", précise Irene S. Levine. "Partager de bons moments avec ses amis, comme proposer de regarder en simultané une série télévisée pendant le confinement, ou les inviter à une petite soirée dans votre jardin en période de distanciation sociale, permet d'enrichir la relation d'amitié."

"Pour résumer, vous devez montrer à vos ami·e·s que vous vous investissez autant qu'eux dans votre relation", ajoute-t-elle.

5- Vous comptez toujours sur vos ami·e·s pour trouver du réconfort, mais l'inverse n'est pas vrai

Lorsque vous traversez une période difficile, vos plus proches ami·e·s sont une bouée à laquelle vous accrocher. Mais si vous faites de chaque petit problème ou revers de la vie une crise existentielle, vous ne pouvez pas exiger autant de temps, d'attention et d'énergie émotionnelle de la part de vos amis sans rien leur donner en retour.

"Il n'est pas évident de trouver la juste mesure entre le soutien dont vous avez besoin et ce que vos ami·e·s peuvent vous apporter", déclare la thérapeute familiale et conjugale Amanda Baquero. "Par ailleurs, vos ami·e·s peuvent hésiter à vous parler de leurs problèmes parce que vous avez constamment l'air accablé."

La solution : Pour rétablir l'équilibre dans une relation d'amitié, la thérapeute conseille d'appeler vos ami·e·s pour prendre de leurs nouvelles et leur demander comment ils vont, sans aucune arrière-pensée. N'hésitez pas à orienter la conversation vers elles et eux.

"Et quand c'est à votre tour, parlez aussi des aspects positifs de votre vie", ajoute-t-elle. Au lieu de compter sur une seule personne, essayez d'élargir votre cercle de soutien en appelant également d'autres ami·e·s ou des membres de votre famille. Cela permet de "vous assurer que vous n'abusez pas de la bienveillance d'un·e ami·e", précise Irene S. Levine.

Et n'oubliez pas de remercier vos proches d'être là pour vous et de leur rendre la pareille quand ils en ont besoin. "Si un·e ami·e s'est plié·e en quatre pour vous, remerciez-la·e en l'invitant à dîner ou en trouvant une manière de lui faire plaisir. Et, bien sûr, n'oubliez pas d'exprimer verbalement votre reconnaissance", ajoute Irene S. Levine.

Lire la suite sur le HuffPost

Les dossiers