Vous dégainez votre téléphone sans raison ? La faute à l'"effet caméléon"

Vous dégainez votre téléphone sans savoir pourquoi ? La faute à l'"effet caméléon"
Vous dégainez votre téléphone sans savoir pourquoi ? La faute à l'"effet caméléon"
Une étude récente associe à un phénomène psychologique bien connu la manie que l'on a de river nos yeux sur l'écran de notre téléphone sans raison. En cause, un mécanisme d'immitation baptisé l'"effet caméléon".
A lire aussi

La situation est fréquente, voire quasi systématique. Contexte : vous êtes à un dîner entre ami·e·s (souvenir qui date mais faites un effort) et la conversation va bon train. Vous échangez sur l'actualité, les séries du moment, le plat délicieux concocté par l'hôte·sse, et vous passez un bon moment. L'espace de dix minutes cependant, l'atmosphère change légèrement.

L'un·e se lève pour aller préparer le dessert en cuisine, l'autre va aux toilettes. Et si vous restez accompagné·e de deux-trois proches à qui vous avez sûrement des tonnes de choses à dire, il n'en est rien. L'un·e des convives a sorti son téléphone pour, apparemment, faire le tour de ses réseaux sociaux. Et sans que vous n'en soyez réellement conscient·e, vous faites de même. Vous voilà la main et les yeux greffés à votre écran, alors que vous pourriez tout simplement poursuivre la discussion, ou la relancer facilement.

Ce phénomène a un nom : l'effet caméléon. Entouré·e d'autres personnes (que ce soit des proches au resto ou des inconnu·e·s dans une salle d'attente), si l'une d'elles a le malheur de regarder son portable, on consultera le nôtre en moins de 30 secondes. Ou en tout cas, c'est ce qu'une étude réalisée par des scientifiques de l'université de Pise, en Italie, a observé. Les résultats suggèrent même que l'action s'apparente à un bâillement - un réflexe que quelqu'un peut "attraper", une sorte de comportement contagieux, analyse le rapport. Alors, c'est grave ?

Une réponse de mimétisme spontané

L'effet caméléon ne date pas d'hier et n'est pas réservé à nos manies numériques. A la base, il concerne toute "réponse de mimétisme spontané", qualifie l'étude, soit qui consiste à imiter sans le savoir les gestes d'autrui. Si vous vivez ou interagissez avec une ou plusieurs autres personnes pendant assez longtemps, vous allez forcément adopter certains de leurs comportements, manières, expressions faciales, note le magazine Very Well Mind.

On peut ainsi particulièrement le remarquer chez les couples qui sont ensemble depuis longtemps ou chez les meilleur·e·s ami·e·s. Une façon de se remettre les cheveux, de parler avec ses mains, voire une intonation. Et qui traduirait même certaines qualités non négligeables.

"Il a été démontré que l'effet caméléon a un impact positif sur les interactions sociales humaines", affirment Tanya L. Chartrand et John A. Bargh, deux psychologues qui ont été les premiers à l'explorer. Les sujets très empathiques seraient plus susceptibles d'imiter les autres que celles et ceux qui ne le sont pas. Pour cause, ces personnes accordent plus d'attention et établissent des liens plus profonds avec l'autre, ce qui les rendent plus susceptibles de le copier involontairement.

Un phénomène parfaitement "normal" s'il en est, qui peut toutefois attirer notre attention sur la façon dont notre utilisation des smartphones est devenue naturelle. Ou dans certains cas, omniprésente et oppressante. Et pourquoi pas, nous encourager à se forcer à reposer l'appareil dès qu'on s'en rend compte. Jusqu'à ce que l'automatisme, petit à petit, se fasse de plus en plus rare.

Les dossiers