La technique de la vitre cassée, la solution pour être moins bordélique ?

Et si cette astuce pouvait lutter contre le bazar et nous rendre plus productive ?
Et si cette astuce pouvait lutter contre le bazar et nous rendre plus productive ?
Plus c'est le bazar, moins on a l'envie de ranger, et moins on est efficace - que ce soit à la maison ou au boulot. Voici comment faire pour éviter de s'engouffrer dans le bordel permanent et être plus productive au quotidien.
A lire aussi
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins sexiste ?
News essentielles
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins...

Partons d'un principe tout simple, plus un endroit est sale et mal entretenu, moins on aura envie d'y faire attention. Ce phénomène plutôt universelle a même un nom : la théorie de la vitre cassée, d'après Greatist. Elle consiste à dire que les quartiers où l'on prend le moins soin des bâtiments, des poubelles et de la chaussée sont ceux qui seront le moins respectés par les habitants.

Rien à voir avec la population, bien entendu, il s'agit plutôt d'une observation qui mettrait en cause les personnes responsables du nettoyage des rues : soit les gouvernements.

Et quand on y réfléchit, on peut facilement la reporter à notre propre quotidien. Prenons le ménage de notre appart' par exemple. Quand on vient de passer trois heures à récurer la salle de bain, les toilettes et la cuisine, on n'a aucune envie de ne laisser tomber ne serait-ce qu'un cheveu ou une trace de dentifrice sur le lavabo.

On essaie que ça reste propre le plus longtemps possible et on se débarrasse immédiatement du désordre. Pareil pour l'évier qui déborde de vaisselle : on est moins encline à laver tout de suite sa tasse de thé vide quand on a déjà quelques assiettes qui traînent, alors que la flemme est plus facile à chasser si tout brille.

Agir tout de suite pour être plus productive

Au travail aussi, le phénomène sévit. En dehors de faire le ménage au sens littéral du terme à son bureau (jetez donc ces papiers que je ne saurais voir !), il reste utile de s'attaquer à nos petites missions rapidement pour éviter de les transformer en un monstre géant de trucs à faire.

Ces mails qu'on doit envoyer depuis des semaines, ces coups de téléphone à passer et ces contacts à relancer - on ne peut pas vraiment rester productive si on a l'impression d'être au pied d'une montagne de mini-tâches qu'on repousse au lendemain depuis la nuit des temps, et qui a depuis pris de l'ampleur.

Dans un cas comme dans l'autre, la technique est simple à suivre : pour éviter l'accumulation, on fait tout au fur et à mesure. Le matin ou le soir, on passe un coup d'éponge dans la salle de bain et la cuisine, on fait son lit et on sort l'aspirateur si besoin. On fait la vaisselle de la fameuse tasse juste après l'avoir utilisée, et on évite à nos vêtements de s'agglutiner sur la chaise.

Au bureau aussi, on coche les cases de sa to-do list sans attendre. Résultat ? On est complètement disponible cérébralement pour s'atteler aux missions de taille. Et donc plus créative.