Un gang de motardes badass immortalisé pour la marque de lingerie de Rihanna

Un gang de motardes immortalisé pour la marque de lingerie de Rihanna.
Un gang de motardes immortalisé pour la marque de lingerie de Rihanna.
Vous connaissez certainement Rihanna (bravo) mais connaissez-vous Fenty, la marque de lingerie body positive initiée par la popstar ? Une griffe qui donne lieu à de beaux shootings, comme le dernier, badass en diable, mettant en vedette... Un gang de motardes.
A lire aussi

"The baddest group of biker babes". On a déjà intitulé moins ouvertement badass que cette catchphrase employée pour définir les vedettes de la dernière campagne promotionnelle de Fenty, la marque de lingerie de Rihanna. La marque de la célèbre popstar détonne dans le paysage fashion par sa dimension body positive autoproclamée : la popstar l'a toujours désiré inclusive. Et cette volonté passe notamment par le choix des modèles mis en scène au gré des campagnes et shooting, valorisant des profils encore trop rares dans le monde de la mode.

Intitulée #SavageSummer, ou bien encore #SavageXCaramelCurves, la dernière campagne du label Savage x Fenty ne déroge donc pas à la règle, loin de là, en privilégiant des profils pour le moins atypiques. Et pour cause : c'est le gang de motardes Caramel Curves qui a été mis en scène dans le cadre de vidéos et séances-photos qui en jettent. Des femmes afroaméricaines dont les corps sont émancipés des normes et des diktats traditionnels.

De quoi donner envie de fredonner "Born to be wild", façon Easy Rider.

Un shooting qui claque

"En talons sur deux roues", est l'un des slogans décochés au gré de cette campagne électrisante ponctuée par les vrombissements des moteurs. Les motardes, ayant pour habitude de brûler l'asphalte du côté de la Nouvelle Orléans, arborent en toute logique les pièces griffées Fenty. Entre lingerie en dentelle, body et bikinis, cette nouvelle collection donne le la à l'éclectisme. Dans le clip très feel good les mettant en vedette, les Caramel Curves évoquent la vie à la Nouvelle-Orléans et se définissent comme des "badass girls on bikes". C'est dit.

Mais les interlocutrices dépeintes dans cette vidéo valorisent également par leurs témoignages des principes défendus par Rihanna : la confiance en soi, le fait d'être une femme (et mannequin) noire "plus-sized", de bousculer les lignes d'une société photoshoppée en assumant ses courbes (la traduction de "curves"). Aux antipodes des filtres Instagram, ces role models ici magnifiés revendiquent une forme de liberté qui passe par l'authenticité.

Une liberté synonyme d'amour de soi mais aussi de solidarité, et par extension la sororité, terme que nos stars motorisées emploient volontiers dans cette vidéo punchy et introspective. "Le monde nous perçoit comme des femmes faibles, qui ne sont pas "égales à", et bien devinez quoi ? Nous sommes bien plus que ça", entend-t-on encore.

De quoi faire vibrer bien des spectatrices.