Running : les 10 erreurs que vous faites en courant

Malgré son don pour la course à pied, Forrest n'est pas équipé de façon adéquat pour s'adonner au running.
Malgré son don pour la course à pied, Forrest n'est pas équipé de façon adéquat pour s'adonner au running.
L'été arrive et avec lui les amateurs de running plus ou moins assidus. Pour les coureurs occasionnels comme pour les forçats du bitume, il convient de respecter quelques règles élémentaires afin que le plaisir de la course à pied ne devienne pas rapidement un calvaire.
A lire aussi

Motivation en bandoulière, playlist digne de Rocky dans les oreilles, lacets serrés, c'est décidé : vous partez courir ! Belle initiative qui demande néanmoins quelques précautions à prendre avant le départ. Nous vous livrons les 15 erreurs classiques à ne pas faire lors d'une session running.

1/ Ne pas s'échauffer avant de commencer

Ce serait dommage de tout gâcher d'entrée avec un claquage. Sautillez sur place, faites des pas-chassés, talons-fesses et autres montées de genoux avant de vous élancer.

2/ Mal choisir ses chaussures

Pronateur ou supinateur ? Telle est la question. Choisissez vos chaussures avec l'aide de professionnels. Et ne tentez pas de recyclez vos vieilles baskets, au risque de vous tordre la cheville (au mieux), ou de vous blesser plus sérieusement (au pire).

3/ Partir trop vite ou trop longtemps

La reprise doit s'effectuer en douceur. Restez raisonnable quant à votre rythme et à la durée de la sortie. 45 minutes à allure modérée sera déjà un bel effort.

4/ Ne pas s'hydrater

Courir entraîne une grande perte en énergie et en eau. Pensez à vous hydrater régulièrement. Buvez une ou deux gorgées à chaque fois, histoire de ne pas malmener votre ventre. Si vous prenez le risque de partir sans eau, gare à la fringale !

5/ Perdre le contrôle dans les descentes

Moment parfois compliqué à gérer, la descente doit être maîtriser par le coureur. Ce dernier peut relâcher les bras, pour décontracter ses muscles, se pencher légèrement en avant et d'enchaîner les petits pas, pour limiter les chocs liés aux appuis.

6/ Effectuer toujours le même entraînement

Pour progresser, il faut varier les sorties. Commencez par un travail foncier, à rythme modéré et passez ensuite à des courses plus courtes, nerveuses et rapides. Puis revenez à une sortie longue et ainsi de suite...

7/ Le surentraînement

Non, vous n'êtes pas l'héritier ou l'héritière de Gebreselassie. Ménagez votre organisme et reprenez progressivement, c'est la clé. Sautez une sortie vaut mieux qu'en faire une de trop et se blesser.

8/ Courir sur une douleur

Dans la droite lignée du surentraînement, le "j'ai mal mais ça va passer en courant", ne se vérifie que rarement. Ecoutez votre corps est le meilleur moyen de le préserver en bonne santé. Prendre le risque de courir sur une blessure, c'est prendre le pari de l'aggraver.

9/ S'arrêter subitement

Si un coup de moins bien survient subitement, point de côté, lassitude... Privilégiez la marche rapide ou à rythme normal à l'arrêt immédiat. Un arrêt impromptu n'est ni bon pour les pattes, ni pour le coeur.

10/ Ne pas s'étirer

Une fois l'effort terminé, il faut immédiatement penser à la récupération. Pour ce faire, prenez cinq à dix minutes pour vous étirer les jambes et le dos.