Des femmes en bikini pour vendre des carburants, est-ce bien sérieux ?

Les images sexistes du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Les images sexistes du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Un magasin Super U berrichon a posté des images de femmes en bikini en train de faire le plein à des pompes à essence sur sa page Facebook pour faire la publicité de ses promotions sur les carburants. On tient un nouveau champion de la pub sexiste.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...

On s'amuse bien au Super U de Saint-Benoit-du-Sault dans l'Indre. En juin, on avait eu le droit à la femme en bikini pour du carrelage dans un magasin de Rouen, ici c'est pour de l'essence dans le Berry. Pour faire la publicité de ses promotions sur les carburants, le magasin Super U local a jugé bon de poster sur sa page Facebook, entre des promos moules ou jambon, des photos de femmes en bikini à la pompe dans des stations services. Une publicité sexiste repérée par le compte Twitter Pépite Sexiste.

Il s'agit encore une fois d'utiliser le corps des femmes pour faire vendre un produit qui ne nécessite aucunement d'avoir une femme presque à poil en couverture. On soupçonne la personne qui gère cette page Facebook d'avoir tapé "femme bikini pompe à essence" dans Google image.

Un post sexiste du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Un post sexiste du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Un post sexiste du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Un post sexiste du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Une photo sexiste du Super U de Saint-Benoit-du-Sault
Une photo sexiste du Super U de Saint-Benoit-du-Sault

Le problème, c'est que cette mascarade dure depuis trop longtemps. En 2015 et 2016 déjà, le magasin semble avoir eu sa période pin-up et pompe à essence. Fin 2016 il commence à poster régulièrement des photos de femmes en maillot de bain pour faire la publicité de ses promotions sur les carburants à prix coûtant. A chaque fois, son petit lot de blague bien beaufs et bien grasses. Sous un post de février 2017, on peut lire cette blague de haut niveau : "Si c'est elle qui fait le plein... ou le vide".

Sous une image du 27 mars 2018 quand même certain·e·s réagissent : "L'image de la femme que vous propagez à travers cette photo, non mais je rêve !!! Aucune femme ne travaille dans votre entreprise??!! Tous les hommes que vous employez sont de vieux sexistes, machistes d'outre-temps??!! Vous assumez complètement cette image que vous associez à votre commerce, à vos employés, à vos clients,... ??!!" ou "Associer sans cesse l'image de la femme à un objet sexuel, un objet de désir, dans le but de vendre des produits qui n'ont sensiblement rien à voir avec le corps d'une femme, c'est pas de l'humour, c'est du sexisme!".


Mais les gros beaufs sont décidément de sortie et ne comprennent pas les subtilités du sexisme : "Ça y est, encore quelqu'un qui s'ennuie et qui cherche à faire un scandale". Ou : "Je crois que ça s'appelle simplement de l'humour ? Je sais que c'est tendance d'employer les mots sexiste, harcèlement etc... mais il faut arrêter de tout analyser en permanence de cette façon, ça devient vraiment malsain. Il me semble qu'il n'y a rien de déplacé ni de vulgaire!"

Enfin, nous vous infligeons le commentaire de cet homme qui semble s'y connaître en gestion de réseaux sociaux et en bad buzz : "Super U St Benoit-du-Sault a de très bons produits et communique avec des moyens actuels. Les coincés du cul et vieux ringards n'ont qu'à aller ailleurs !". Les coincé·e·s du cul et les vieux et vielles ringard·e·s se permettent de vous dire, mon bon, que nous ne sommes point d'accord avec vous.


Le gérant du magasin, Maxime Moczulski, lui-même n'est pas le dernier sur la blague bas de gamme : "Il ne faut surtout pas rire, et surtout pas avec n'importe qui donc, il faut retirer votre doigt du clavier, et vous dire: Que vois je ? Une jolie fille légèrement vêtue mais vêtue, fait le plein de sa décapotable dans une station service ....Gardez votre bien-pensance et votre esprit mal placé ...?".

La maison-mère de Super U a été prévenue sur Twitter et a réagi à ce dérapage :

Le problème est que jusqu'au 4 juillet au moins, les photos sont encore là. Le 3 juillet, Super U s'est fendu d'un autre tweet :


Nous attendons maintenant une réaction des magasins Super U. Contactés, ils n'ont pas encore répondu à notre demande de précisions.