Une "prime de féminité" offerte à des employées russes

Une prime pour "féminité" offerte à des employées en Russie
Une prime pour "féminité" offerte à des employées en Russie
Une entreprise russe a organisé un "marathon de la féminité" et propose à ses employées de récolter des primes quotidiennes lorsqu'elles se présentent bien habillées et maquillées au bureau.
A lire aussi

En Russie, la compagnie Tatprof, spécialisée dans la fabrication d'aluminium et basée au Tatarstan (Volga), a attiré l'attention des médias suite au lancement d'un événement qui nous a laissées sans voix. Un "marathon de la féminité", qui aura lieu durant un mois, du 27 mai au 30 juin, et propose aux femmes de miser sur leurs plus belles tenues et palettes de maquillage pour remporter des primes quotidiennes de 100 roubles (environ 1,40 €).

Le but de la manoeuvre ? "Embellir les journées de travail", selon Anastassia Kirillova, la porte-parole de l'entreprise qui s'est exprimée au micro de la radio Govorit Moskva. Parce que c'est bien connu, les femmes servent surtout à se faire belle pour rendre le quotidien de leurs confrères masculins (qui composent 70 % des effectifs, selon Paris Match) plus agréable. Elles passent, ils les reluquent de haut en bas, ils se sentent mieux. Un peu comme devant une vitrine de friandises. Ou à un concours de bétail au salon de l'agriculture.

Mais Anastassia Kirillova n'est pas de cet avis-là. Pour elle, c'est une belle opportunité : "C'est une excellente manière d'unir notre équipe", assure-t-elle avant d'expliquer très sérieusement que "beaucoup de femmes mettent un pantalon automatiquement, c'est pourquoi nous espérons que cette action permettra à nos dames de ressentir leur féminité et leur charme lorsqu'elles opteront pour une jupe ou une robe".

Eh oui mesdames, la seule façon de "ressentir votre féminité et votre charme" reste d'enfiler une jupe ou une robe et de poudrer vos joues de rose. Vous vous pensiez sexy en pantalon, le teint naturel et les cheveux au vent ? Insensé. Pourquoi pas en baskets pendant qu'on y est.

Alors si sur les réseaux sociaux, certains ont jugé inclusif le fait d'encourager les femmes à porter des robes et des jupes plutôt que des pantalons (on cherche encore la raison derrière une telle analyse), d'autres ont carrément évoqué qu'il s'agissait d'une mesure digne de "l'âge des Ténèbres". Ce qui se rapproche clairement de notre opinion.