Sites de rencontres : pourquoi les femmes devraient faire le premier pas

Pourquoi les femmes devraient faire le premier pas sur les sites de rencontres
2 photos
Lancer le diaporama
Si faire le premier pas était à l'origine réservé aux gentlemen, les temps ont changé. Il n'est plus question d'attendre sagement que votre crush vous adresse un premier signe, mais bien de foncer. En plus, une étude vient de le révéler : faire le premier pas favoriserait le succès, surtout sur les sites de rencontre.
A lire aussi
Les femmes appelées à faire grève le 8 mars en Belgique
News essentielles
Les femmes appelées à faire grève le 8 mars en Belgique

Un sondage réalisé par la compagnie pharmaceutique Merck a récemment révélé que sur 2000 femmes participantes, seule 1 sur 10 osait faire le premier pas. Un chiffre plus qu'étonnant à une époque où les femmes aiment tenir les rênes. Il est donc peut-être temps de revoir notre stratégie, et d'oser !

Le site de dating OkCupid a décidé d'étudier les comportements d'hommes et femmes sur les sites de rencontre sur une base de données de 70 000 participants. Si l'on voit aujourd'hui que les femmes souhaitent la parité, même concernant des questions banales comme l'addition (43% préfèrent la partager contre seulement 17% d'hommes), il demeure un domaine où elles se font plus discrètes : envoyer le premier message pour prendre contact ! Les hommes le feraient ainsi trois fois plus souvent que le sexe opposé.

Pourquoi les femmes ne font pas le premier pas ?

Pourquoi ce phénomène ? OkCupid a décidé d'évaluer les potentielles raisons de cette timidité. Il se sont d'abord tournés vers le flux de messages. Car bien souvent, les femmes n'ont pas besoin d'écrire à d'autres hommes puisqu'elles sont déjà plutôt demandées. Et si parfois, il s'agit de lourdauds en quête d'aventures d'un soir, une bonne partie semble tout de même être composée d'hommes honnêtes à la recherche de relations sérieuses. Serait-ce donc parce que la boîte messagerie est déjà pleine que les femmes ne ressentent pas le besoin de faire le premier pas ? Non. Car finalement, qu'elles aient 0, 10 ou 20 potentiels dates, elles ne se lancent pas plus.

L'âge ne semble pas non plus être déterminant, car les femmes de 20 à 40 ans ont finalement la même tendance à rester discrètes. Il en va de même pour le profil. Que celui-ci soit rempli de jolies photos ou bien qu'il soit à peine mis à jour, les chiffres demeurent identiques. En cause bien souvent donc pour expliquer cette tendance à rester en retrait : une timidité maladive ou bien la peur d'être ignorée.

La théorie des "mathématiques de l'amour"

Hannah Fry, une mathématicienne et professeur a publié en 2015 un livre intitulé "Mathématics of Love" dans lequel elle expose tout un tas de théories et notamment, celui de l'avantage à faire le premier pas. Lorsque les hommes osent envoyer le premier message, ils trouvent la meilleure partenaire possible à leurs yeux. Les femmes, se basant quant à elles uniquement sur les échanges reçus, se dirigeraient vers celui qui semble le plus sincère et convenable. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu'il leur plaise vraiment.

Selon elle, quel que soit le genre qui fait le premier pas, il augmente ses chances de trouver une personne plus adaptée à ses attentes (même s'il risque éventuellement de faire face à quelques rejets). Au contraire, la personne restée dans son coin en attendant qu'on lui fasse des avances, connaîtra sans doute la déception de devoir revoir ses espoirs à la baisse.

Sa conclusion : au lieu d'attendre qu'un homme vous "choisisse", prenez les devants et choisissez votre homme en allant directement vers lui, sans hésitation. Il y aura plus de chances que vous trouviez quelqu'un qui vous plaît réellement.

Pourquoi les femmes devraient se lancer

Et l'étude OkCupid corrobore cette théorie. Les femmes qui engagent la conversation reçoivent en général 2,5 fois plus de réponses que les hommes qui font le premier pas. Une manière donc d'augmenter considérablement vos chances de tomber sur celui qui fera chavirer votre coeur.

En plus de cela, puisque les femmes envoient moins souvent le premier message, celles qui le font sortent immédiatement du lot. Et que risquez-vous finalement ? Au pire des cas, aucune réponse de ce jeune homme auquel vous avez envoyé un message. Au mieux, une conversation puis un rendez-vous avec un charmant célibataire.

Jimena Almandares, à l'origine de l'étude, est persuadée que les normes sociales sont en pleine évolution et qu'il est donc à nous de vivre avec notre temps. Selon elle, "10 ans plus tôt, les sites de rencontres n'étaient pas chose banale, mais aujourd'hui, c'est le nouveau "normal". Cependant, si une norme n'a pas changé, c'est qui est le premier à se lancer. C'est pourquoi les femmes devraient saisir une nouvelle dynamique et prendre l'avantage".

Il est donc grand temps d'oser et de nous mettre nous aussi au premier pas. Que risquons-nous, à part tomber sur la perle rare ?