Attention, l'abus de sommeil peut nuire à votre santé

Attention, l'abus de sommeil peut nuire à votre santé
Attention, l'abus de sommeil peut nuire à votre santé
Dormir plus de 8h pourrait augmenter les risques de mourir prématurément. Cette nouvelle risque de déplaire aux adeptes de la grasse matinée.
A lire aussi
Attention, votre ordinateur peut nuire à votre peau
News essentielles
Attention, votre ordinateur peut nuire à votre peau

On sait depuis longtemps que le manque de sommeil s'avère très néfaste pour la santé. Facteur de dépression et d'augmentation de la tension artérielle, le manque de sommeil encourage l'apparition de malades cardio-vasculaires et favorise la prise de poids.

Mais trop dormir ne serait pas non plus recommandé pour rester en bonne santé, préviennent des scientifiques britanniques de l'université de Keele, auteurs d'une étude publiée dans The Journal of American Heart Association.

Risques d'AVC et de maladies cardiovasculaires

D'après ces travaux, les personnes qui dorment plus de 10h ont 30% fois plus de chances de mourir prématurément que les autres. Dormir trop longtemps pourrait, selon l'étude, augmenter les risques de décès par accidents cardiovasculaires cérébrale de 56% et accroître les risques de développer une maladie cardiovasculaire de 49%. Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont analysé les résultats de près de 74 études, effectuées entre 1970 et 2017, et englobant quelque 3 millions de femmes et d'hommes.

"L'excès de sommeil peut être dû à des facteurs culturels, sociaux, psychologiques, ou encore familiaux (comme devoir s'occuper des enfants)", observent les auteurs qui recommandent de dormir entre 7h et 8h par nuit. Ils préconisent également un meilleur dépistage médical des troubles du sommeil pour soigner les personnes atteintes d'hypersommnie.

Quelle est la durée idéale de sommeil ?

Cette découverte risque fortement de déplaire aux amateurs de la grasse matinée. Pourtant, une étude suédoise publiée en juin dernier suggérait que dormir plusieurs heures d'affilée le week-end pouvait aider à solder la dette de sommeil accumulée pendant la semaine.

Les auteurs de l'étude avaient notamment constaté que les adultes de moins de 65 ans qui dorment moins de 5h par nuit présentent un taux de mortalité 65% plus élevé que ceux qui dorment plus de 6h par nuit de façon régulière.

"L'hypothèse est que le sommeil de fin de semaine est un sommeil de rattrapage", avait expliqué Torbjörn Åkersted, auteur principal de l'étude. Ces recherches comportent toutefois quelques limites, puisque les participants ont été interrogés spécifiquement sur les habitudes de sommeil une seule fois.

Comme le rappelle la National Sleep Foundation, la durée idéale de sommeil par nuit se situe entre 7h et 9h chez les adultes et le seniors, 8h et 10h chez les adolescents, 9h et 11h chez les enfants, et 12h à 15h chez les nourrissons.