Voilà le nombre de jours où vous bossez gratos si vous ne prenez pas vos pauses déj'

Ne pas prendre de pause-dej vous fait bosser gratuitement
Ne pas prendre de pause-dej vous fait bosser gratuitement
Vous préférez manger devant votre écran pour avancer dans votre boulot de dingue ? On vous comprend. Mais attention, ça veut aussi dire que vous bossez gratuitement.
A lire aussi
Voilà pourquoi vous ne devriez plus faire le signe de la paix sur vos selfies
News essentielles
Voilà pourquoi vous ne devriez plus faire le signe de la...

Ça fait depuis que vous avez démarré votre nouveau boulot que vous passez toutes vos pauses-dej devant l'ordi. Soit par manque de temps, soit par manque d'envie de sociabiliser. L'un dans l'autre, ce sont des raisons valables - des fois un bon sandwich au calme vaut tous les repas entre collègues du monde.

Sauf qu'au lieu de faire une vraie coupure en zonant sur Internet, compote muesli à la main, vous finissez par continuer de bosser. Et donc par faire une heure de plus par jour, qui, si elle vous avance dans votre journée, ne vous sera cependant pas payée.

Une étude menée au Royaume-Uni a évalué que l'employé·e moyen·ne prenait un "lunch break" d'environ 34 minutes sur l'heure autorisée légalement, abandonnant ainsi 26 minutes de temps libre par jour. Alors si le chiffre ne semble pas exorbitant à première vue, en calculant sur tout une année à travailler 5 jours par semaine, 8 heures par jour, avec environ 4 semaines de vacances, le total de temps passé à bosser sans être payé·e s'estime à environ 12 jours, selon Refinery29.

Soit deux semaines et demi que l'on offre généreusement à notre employeur. Et qui ont aussi de bonnes chances de nous rapprocher du burn-out.

Un sondage réalisé en 2018 par des chercheurs de la City, University of London, a révélé que les personnes qui font régulièrement des heures supplémentaires ou qui s'acharnent au travail ont tendance à considérer leurs perspectives de carrière de façon moins positive et n'ont pas le sentiment de sécurité d'emploi.

De plus, le rapport a également indiqué que les heures supplémentaires effectuées par ces personnes réduisaient en fait la qualité de leur travail, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur leur carrière à long terme.

Résumé : à part lors de situations exceptionnelles, mieux vaut s'arrêter de bosser entre midi et deux pour aérer votre esprit, aller faire un tour, lire ou planifier des vacances par exemple. Rien qui ne soit lié de près ou de loin à votre activité pro, afin de repartir sur de bonnes bases une fois l'après-midi lancée.

Vous verrez, il y a d'ailleurs de bonnes chances pour que, à tête reposée, vous trouviez une solution à cette tâche qui vous tracassait le matin même.