Oxmo Puccino offre sa chanson "Tendrement" aux femmes victimes de violences

Oxmo Puccino cède les droits de son titre "Tendrement" à la Maison des femmes de Saint-Denis
Oxmo Puccino cède les droits de son titre "Tendrement" à la Maison des femmes de Saint-Denis
Le rappeur a décidé de donner les droits de son dernier titre, "Tendrement", à la Maison des femmes de Saint-Denis, qui oeuvre pour protéger et aider les victimes de violences. Un morceau qu'il dédie également à "nos filles, nos femmes, nos mères".
A lire aussi

Tendrement raisonne comme un hommage à toutes les femmes. La vidéo, en ligne depuis le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, met en scène plusieurs danseuses et danseurs de tout âge qui s'étreignent, se protègent, s'abandonnent dans les bras les un·e·s des autres. Sur ces images, Oxmo Puccino pose les mots "Entre nos femmes, nos filles, nos mères, chaque jour la vie éphémère... J'ai envie de dire qu'on vous aime". Il assure que "seul on touche aucune prouesse ; Derrière chaque grand homme il y a toujours une déesse", et en profite pour promettre à sa famille qu'il se battra "jusqu'à ce que ça suffise" - sous-entendu pour elle, et ses droits.

"Tendrement", d'Oxmo Puccino

Le rappeur-poète français a décidé d'offrir les bénéfices de ce titre émouvant à la Maison des femmes de Saint-Denis, une association créée par Ghada Hatem, gynécologue-obstétricienne, qui vient en aide aux femmes victimes de violences. "J'ai découvert récemment l'existence de la Maison des femmes, dont le travail devrait être beaucoup plus connu", confie l'artiste à l'AFP, avant d'ajouter : "Le sujet féminin a toujours été présent dans mes textes. Dans une époque où les divisions sont multiples, j'ai eu envie d'écrire une ode à nos mères, nos femmes et nos filles."

Un projet bénévole pour une cause essentielle

Aux manettes de ce clip, une équipe qui a également saisi l'importance du soutien à la Maison des femmes. Tendrement a ainsi été réalisé par Anissa Bonnefont (réalisatrice de Wonder Boy, Olivier Rousteing, né sous X), produit gracieusement et tourné à l'intérieur du monument historique de la Monnaie de Paris.

Autour d'elles et eux, chaque collaborateur·ice a également décidé de travailler bénévolement. "Une chaîne de solidarité se créée : de la réalisatrice à la chorégraphe, de l'étalonneur au chef machino, des danseurs à la monteuse, tous s'unissent bénévolement avec pour objectif de briser le cercle vicieux des violences faites aux femmes", explique La Maison des femmes. "Et témoignent que ce problème nous concerne tous, femmes et hommes, et ne se réglera pas sans les hommes mais bien avec eux." Un message on ne peut plus juste.