Voici les deux âges auxquels nous serions les plus heureuses

À quel âge sommes-nous les plus heureux dans la vie ?
À quel âge sommes-nous les plus heureux dans la vie ?
Selon une nouvelle étude de la London School of Economics and Political Sciences, nous serions les plus heureux à ces deux âges de la vie.
A lire aussi

À quel moment de votre vie avez-vous le sentiment d'avoir été la plus heureuse ? Dans votre enfance, lorsque tout (ou presque) n'était que jeu et insouciance ? Après le lycée, quand vous avez enfin pris votre envol ? Ou plus tard, à l'âge adulte, lorsque vous vous êtes mise en couple ? Quand vous êtes devenue mère ?

Si évidemment, chacune de par son histoire personnelle, a connu le bonheur à des moments de sa vie, nous avons tous en commun dans nos vies des instants davantage propices à la félicité. C'est en tout cas la thèse défendue par une étude de la London School of Economics.

Menée par des chercheurs rattachés au Centre de la performance économique de l'école, l'étude a sondé 23 000 Allemands âgés de 17 à 85 ans sur la façon dont ils étaient satisfaits de leur vie en général. Les chercheurs leur ont aussi demandé de prédire comment ils se sentiraient d'ici cinq ans.

Cinq ans plus tard, les mêmes personnes ont été invitées à répondre à cette même question pour savoir si elles étaient ou non aussi heureuses qu'elles pensaient l'être à l'époque.

L'analyse et la combinaison des résultats de l'enquête a permis aux chercheurs de déterminer les deux âges où l'on est le plus susceptibles de connaître le bonheur. Et il s'avère que c'est à 23 ans que l'on est vraiment heureux dans la vie. Cet âge correspond à celui où l'on gagne son indépendance, où l'on décroche son premier job et où l'on sait (à peu près) ce que l'on veut faire de sa vie.

L'autre âge du bonheur a été déterminé à 69 ans par les chercheurs : à cet âge, notre vie est déjà bien entamée. On jouit de la retraite et on profite de la liberté retrouvée de ne plus travailler.

Bien sûr, à première vue, l'écart impressionnant entre ces deux "âges du bonheur" est un peu inquiétant. Cela pourrait vouloir dire qu'entre 23 et 69 ans, on ne sera plus jamais vraiment comblée dans sa vie. Pour les chercheurs, ce serait une erreur d'interpréter ainsi les résultats de l'étude. L'analyse des résultats leur a en effet permis de conclure que les jeunes avaient tendance à surestimer le niveau de satisfaction que leur apportera leur vie future quand les personnes âgées, elles, le sous-estimaient.

Il y a donc fort à parier que, même si nous vivons actuellement "nos plus belles années", nous ne nous en rendrons compte bien plus tard, lorsqu'elles seront dernières nous. Une excellente raison de plus de savourer tous les petits bonheurs que nous apporte notre vie, qu'ils prennent la forme d'un gâteau au chocolat, d'une soirée entre amis ou du rire aux éclats d'un de ses enfants.

Les dossiers