Société
Elisabeth Moreno défend le droit des femmes à porter le voile sur un terrain de foot
Publié le 11 février 2022 à 12:20
Par Pauline Machado | Journaliste
Pauline s’empare aussi bien de sujets lifestyle, sexo et société, qu’elle remanie et décrypte avec un angle féministe, y injectant le savoir d’expert·e·s et le témoignage de voix concernées. Elle écrit depuis bientôt trois ans pour Terrafemina.
"Les femmes peuvent se vêtir comme elles le souhaitent", a martelé la ministre déléguée chargée de l'Egalité femmes-hommes Elisabeth Moreno sur LCI. Une phrase en réponse à la proposition de loi qui voudrait exclure les sportives qui portent le voile des compétitions.
Elisabeth Moreno sur LCI, le 10 février 2022. © BestImage
La suite après la publicité

Alors que la polémique enfle autour de la décision de la Fédération française de football d'interdire aux joueuses de porter le voile, la ministre chargée de l'Egalité femmes-hommes, interrogée sur le sujet et l'action des Hijabeuses, a tranché. "La loi dit que ces jeunes filles peuvent porter le voile et jouer au foot. Sur les terrains de foot aujourd'hui, il n'est pas interdit de porter le voile. Je veux qu'on respecte la loi", a lancé Elisabeth Moreno sur le plateau de LCI.

"Si elles veulent jouer au foot en étant voilée, en quoi c'est impossible ?", poursuit-elle. Une déclaration qui intervient quelques semaines après que le Sénat ait adopté, contre l'avis du gouvernement, un amendement proposé par le groupe LR en ligne avec la FFF.

Celui proscrit "le port de signes religieux ostensibles" lors "d'événements sportifs et compétitions sportives organisées par les fédérations sportives". Il a été depuis abrogé par l'Assemblée nationale, où LREM est majoritaire, précise l'AFP. Le tribunal administratif a "suspendu mercredi un arrêté préfectoral qui avait interdit une manifestation le même jour des Hijabeuses près du Palais-Bourbon", rappelle l'agence de presse.

"L'émancipation des femmes, c'est leur donner le choix de s'habiller comme elles le souhaitent"

La ministre a également insisté sur un autre point : défendre le choix des femmes et les laisser "se vêtir comme elles le souhaitent". Sur le voile, elle lance : "Ma bataille, c'est de protéger celles que l'on force à porter le voile". Elle revient sur la possibilité d'amendes dissuasives pour les parents de filles de moins de quinze ans qui le portent dans l'espace public. "S'il faut sanctionner les parents, pourquoi pas ? Mais seulement celles qui sont forcées de le faire."

Et d'ajouter avec ferveur : "Il y a des femmes qui vous disent 'je porte le voile par choix'. Donnons-leur la possibilité de choisir, et arrêtons de les considérer que les femmes ne sont pas capables de choisir et que toutes celles qui portent le voile sont forcées de le faire".

Mots clés
Société femmes sport News essentielles discrimination
Sur le même thème
"Nous courrons toutes un vrai danger" : les féministes dénoncent la menace que fait peser l'extrême droite sur les droits des femmes play_circle
Société
"Nous courrons toutes un vrai danger" : les féministes dénoncent la menace que fait peser l'extrême droite sur les droits des femmes
17 juin 2024
"Avortement clandestin à 18 ans" : Line Renaud défendra toujours le droit à l'IVG play_circle
Société
"Avortement clandestin à 18 ans" : Line Renaud défendra toujours le droit à l'IVG
21 mars 2024
Les articles similaires
"Il n'y a pas de féminisme sans les femmes trans", défend Enora Malagré (merci !) play_circle
Société
"Il n'y a pas de féminisme sans les femmes trans", défend Enora Malagré (merci !)
26 avril 2024
Deux femmes sur trois pensent qu'elles doivent "perdre du poids" play_circle
Santé
Deux femmes sur trois pensent qu'elles doivent "perdre du poids"
19 janvier 2024
"Des cystites à répétition !" : Elsa Wolinski se lâche sur la ménopause play_circle
Société
"Des cystites à répétition !" : Elsa Wolinski se lâche sur la ménopause
1 février 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news