Les tips pro/perso d'Emma Terrier, fondatrice des Tendances d'Emma

Emma Terrier, fondatrice de la marque écolo Les Tendances d'Emma
Emma Terrier, fondatrice de la marque écolo Les Tendances d'Emma
Elle avait une idée, elle s'est lancée : il y a 10 ans, Emma Terrier a créé Les Tendances d'Emma, une marque de produits éco-friendly qui prône le zéro déchet. Quel a été le déclic ? Comment arrive-t-elle à concilier ses mille et une vies ? L'entrepreneuse nous livre ses conseils et ses inspirations.
A lire aussi

L'étude fait frémir. Le magazine 60 Millions de consommateurs et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ont analysé la composition de 60 produits ménagers les plus populaires. Et le verdict est sans appel : ces nettoyants, désodorisants, sprays "se révèlent toxiques et polluants". "Beaucoup contiennent une ou plusieurs substances toxiques, nuisibles à notre santé ou à l'environnement". De quoi sérieusement repenser nos modes de consommation et se tourner vers des produits plus sains.

Emma Terrier a pris une longueur d'avance. Depuis 10 ans, la fondatrice de la marque les Tendances d'Emma imagine et conçoit des produits écologiques pour la maison en version zéro déchet. Cette ancienne infirmière a développé une trentaine de tissus lavables made in France, pour remplacer durablement nos carrés de coton, les lingettes jetables, les serviettes hygiéniques et l'essuie-tout qui saturent nos poubelles et épuisent notre planète. La marque propose également des kits pratiques et mignons pour se mettre au zéro déchet.

L'entrepreneuse enthousiaste et avant-gardiste nous livre les clés de sa reconversion étonnante, ses astuces pour monter sa boîte et ses secrets pour concilier vie pro et perso.

Terrafemina : Présentez-nous votre parcours en quelques mots

Emma Terrier : Après mon bac puis mon BTS commerce international, j'ai fait une école de commerce et suis devenue ingénieur commerciale durant 4 ans. C'est en faisant du bénévolat au sein de la Croix rouge que je me suis dit que je voulais un métier qui avait du sens et des valeurs : infirmière. Me voici repartie à 28 ans pour reprendre mes études.

Alors que je travaillais en service Réanimation, je suis tombée enceinte de mon second enfant. Après la naissance de Tom, j'ai décidé de créer une gamme de produits en kit pratiques pour remplacer les lingettes, mais aussi le coton ou l'essuie tout dans la cuisine... C'était le début des Tendances d'Emma il y a 10 ans !

Quel a été le déclic pour créer votre entreprise ?

E.T. : C'est l'arrivée de Tom bien sûr! Et puis surtout à l'époque la création des auto-entreprises. C'est comme cela que tout a commencé. Je me suis lancée en me disant : "Qu'as-tu à perdre ?"... Rien ! Et donc j'y suis allée.

Je ne viens pas d'une famille écolo. Alors concrètement... comment fait-on quand on est comme moi, pleine d'envies de "mieux faire", mais sans produits pratiques pour intégrer à sa "vraie vie" ? J'ai commencé juste comme cela, après avoir créé des produits pour "ma vraie vie" en me disant : "Tiens, et si il y avait d'autres personnes que cela pouvait aider à progresser dans leur démarche un peu plus vertueuses pour la planète" ?


Quel·les ont été vos allié·e·s dans votre parcours pro ?

E.T. : Mon premier allié a été Jean Marc, mon ancien boss. Quand je suis allée le voir pour devenir infirmière, il m'a dit : 'Vas-y fonce ! Fais-toi confiance ! Si j'avais ton âge, c'est ce que je ferais !"

Ensuite, j'ai rencontré de merveilleuses personnes. Comme le directeur commercial de Coslys, que je suis allée voir en lui disant : "Coucou, vous voulez commercialiser ces produits ?" et qui m'a répondue : "Fais-toi confiance, et vas-y, c'est un magnifique projet !" alors qu'il aurait très bien pu le prendre à son compte. De merveilleuses personnes profondément humaines, morales, bienveillantes, qui m'ont accompagnée tout au long de mon parcours, il y en a tellement.

Selon vous, quelles sont les qualités essentielles pour réussir à aller au bout de ses projets ?

E.T. : La ténacité, la volonté, et puis franchement, un peu d'inconscience. Par ailleurs, il me semble essentiel de chercher en permanence des solutions face aux difficultés que l'on rencontre : la créativité est également importante dans ce domaine.

Quelle faiblesse avez-vous su transformer en force (et comment) ?

E.T. : Je suis ce qu'on appelle "HP", c'est-à-dire avec une pensée en arborescence, rapide, et hypersensible. J'ai appris petit à petit à me faire confiance. A accepter d'entendre que "je pense trop", que je suis "trop"... La parole n'engage que celui qui la profère.

J'ai des "petites phrases magiques" qui m'accompagnent au quotidien. Et j'ai appris à respecter les différences des autres, à m'enrichir de leur point de vue. Je regarde les faits quand je me mets à "penser trop".

Vos indispensables pour concilier vie pro et vie perso ?

E.T. : Aucun, hormis mon agenda sur mon téléphone et un agenda familial.

J'ai surtout des personnes merveilleuses qui m'accompagnent au quotidien qui me permettent de concilier l'ensemble... c'est une immense chance. Je pense que la conciliation des deux passe surtout par l'acceptation que la vie d'une cheffe d'entreprise ne s'arrête jamais... Ni le soir, ni la nuit, ni les week-ends. La liberté qu'elle engendre par contre n'a pas de prix.

Vos réflexes pour vous ressourcer et recharger vos batteries ?

E.T. : Pour me ressourcer, une pause câlin ou séance de massage en famille avec mes enfants, c'est le top. J'aime prendre mon vélo et partir faire un tour en regardant les montagnes ou le paysages... Et mon futur mari qui m'emmène avec lui prendre soin de ses ruches. Le "retour" à la nature, cela reste pour moi le meilleur moyen d'ancrage dans la vie réelle.


Votre astuce pour ne pas craquer sous la pression ?

E.T. : Travailler à distance. Pour prendre le recul nécessaire. Me faire accompagner de personnes professionnelles spécialistes dans leurs domaines. Prendre le temps d'accueillir ses émotions et les respecter. Et me dire que "c'est OK". Et rencontrer tous mes amis entrepreneurs qui comprennent cette vie et ce qu'elle engendre.

Les trois femmes qui vous ont le plus inspirée dans votre vie ?

E.T. : La première, c'est Catherine Dolto que j'ai eu la chance de rencontrer pour m'accompagner dans la parentalité avec mes enfants via l'haptonomie.

La seconde s'appelle Violette. Elle a créé Mlle Bio et c'est une personne juste incroyable de valeur.

La troisième, c'est ma grand-mère. Une femme incroyable et avant-gardiste qui accompagnait son mari pour vivre aux Etats-Unis en 1956 accompagnée de leurs dix enfants !

La femme qui vous a le plus impressionnée et inspirée depuis le début de l'année ?

E.T. : Ma meilleure amie Véronique, qui se bat contre une récidive de son cancer avec force et courage et avec laquelle on a calé la date de mon mariage pour que cela coïncide avec la fin de son traitement. Cela me permet de remettre à sa juste place les événements que je peux traverser.

Votre citation inspirante pour vous booster ?

E.T. : "Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait". C'est une citation de Marcel Pagnol et pour ma part, je m'efforce tous les jours d'être cette imbécile !

Votre dernier moment d'audace ?

E.T. : Partir faire une conférence au Brésil sur les Tendances d'Emma sans rien connaître du pays ou de la langue. C'était génial et rempli de magnifiques rencontres.

Votre projet le plus fou ?

E.T. : Sans doute celui des Tendances d'Emma. Avoir commencé un soir dans le salon d'une gendarmerie... et finir à la tête d'une entreprise qui a permis d'éviter l'utilisation de 3 milliards de coton jetable, en permettant à 30 détenus de travailler et qui entraîne dans son sillage une vingtaine de personnes... Depuis, je ne prends plus de vacances. Mais c'est juste une aventure incroyable et formidable !

Quel serait votre conseil pour inspirer toute une nouvelle génération de femmes ?

E.T. : Ne te considère jamais comme une femme mais comme une personne, un être humain, qui a sa part à faire sur cette magnifique terre. Apporte ta sensibilité dans les relations aux autres. Construis, préserve, sois généreuse : on n'a rien à perdre à donner... mais tout à gagner !

Et surtout... tu as le droit! Le droit d'être à la fois femme, mère, cheffe d'entreprise... et épanouie dans ces 3 domaines à la fois.

Quels sont vos prochains projets ?

E.T. : A titre personnel : me remarier. A titre professionnel : monter un atelier de réinsertion et de continuer cette belle aventure.

Vos trois conseils pratiques pour se mettre au zéro déchet ?

1- Le zéro déchet commence par la réduction des déchets... et 1 déchet de moins, c'est déjà mieux.

2- Sois bienveillant envers toi-même et ton parcours. Il y a une Béa Johnson qui génère un bocal de déchet par an, mais si 7 milliards de personnes enlèvent chacune 365 déchets par an, c'est la planète qui est sauvée !

3- Chaque petit geste compte : prends des produits pratiques qui conviennent à ta vie.