Livres : Musso vend plus que Levy

Livres : Musso vend plus que Levy
Livres : Musso vend plus que Levy
Dans cette photo : Marc Lévy
Leurs deux romans, « Si c’était à refaire » et « 7 ans après… », sont parus à une semaine d’intervalle. C’est Guillaume Musso qui pour l’instant est en tête des ventes, mais Marc Levy le talonne. Il était donc difficile de ne pas établir de parallèle entre ces deux ténors des best-sellers.
A lire aussi


Abonnés aux best-sellers, Guillaume Musso et Marc Levy ont sorti leurs nouveaux romans à seulement une semaine d’intervalle. Ils ont ainsi créé un suspense : lequel des deux va vendre le plus de livres ? Même si les chiffres ne sont pas définitifs, et vont certainement évoluer, nous pouvons déjà apporter une réponse. Selon l’institut d’études d’audit marketing GFK, Marc Levy a vendu en 7 jours 50 000 exemplaires de « Si c’était à refaire », l’histoire d’un journaliste à la recherche de son assassin. Dans le même temps Guillaume Musso a écoulé 74 300 exemplaires de « 7 ans après… », qui raconte les retrouvailles d’un couple séparé depuis sept ans pour retrouver leur fils. C’est donc le plus jeune des deux auteurs qui démarre la course en tête. En trois semaines, ils ont tous deux atteint les 150 000 livres vendus, soit une progression de 30% par rapport à leurs romans de l’année dernière.

Et si leurs éditeurs s’amusent de cette concurrence, ils assurent qu’il n’y a pas de rivalité. Terrafemina a d’ailleurs rencontré les deux hommes, qui a priori ne se lisent pas ; « je ne lis pas Musso » avait confié Marc Levy. Les deux hommes partagent même quelques points communs : tous deux respectent par exemple profondément leur métier d’auteur. Musso assure que « l’écriture est une activité tellement prenante que cela dépasse l’idée d’un classement », quand Levy souhaiterait «  conserver intact le plaisir de ce métier difficile mais tellement jouissif ». Autre point commun : leur inspiration. Même si leur imagination nourrit l’histoire, les personnages dont ils parlent sont bien réels : « Je m’inspire de personnes que je rencontre » garantit Musso. Marc Levy confie quant à lui : « Ma grand-mère disait : chaque personne que l’on croise est une bibliothèque. Et c’est vrai. » Et dans son nouveau roman, le personnage d’Andrew Stillman lui a été soufflé par un véritable journaliste du New York Times.

Ces points communs expliquent peut-être pourquoi un certain nombre de lecteurs de Musso et Levy sont les mêmes. La bataille des ventes devrait se poursuivre jusqu’à l’été, et peut-être même sous le sapin de Noël.

Sarah JUMEL

Sources : Le Parisien, Evene

VOIR AUSSI

Guillaume Musso : « 7 ans après… », un hommage à Hitchcock
Top Livres 2011 : Musso, de Vigan et Pancol favoris des internautes
Marc Levy : « Je n'aurai jamais la prétention d'être un grand écrivain »

Dans l'actu