Les femmes à l’honneur du 32è festival du Cinéma Méditerranéen

Les femmes à l’honneur du 32è festival du Cinéma Méditerranéen
Les femmes à l’honneur du 32è festival du Cinéma Méditerranéen
Dans cette photo : Audrey Tautou
La Méditerranée « fait son cinéma » ! La 32ème édition du Cinéma Méditerranéen, se tiendra à Montpellier du 22 au 30 octobre. Au programme, plus de 236 films, courts et long-métrages, documentaires et avant-premières.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de la réalisatrice Joyce A. Nashawati
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de la...

Une mosaïque des représentations de la Méditerranée

Une touche féminine, aux saveurs orientales : l’affiche du 32ème CINEMED est accrocheuse. Selon Jean-François Bourgeot, directeur du festival, elle dévoile un message : « nous n’oublions pas la rive du Sud, le monde juif et arabe ; la Méditerranée c’est 25 pays. » L’idée de ce festival est selon lui : « de montrer une carte postale des représentations de la Méditerranée ». Une carte postale bien particulière, faite d’images en mouvement, puisque CINEMED est avant tout « un festival de cinéma». En ouverture du festival, l’avant-première du film de Pierre Salvadori : « De vrais mensonges » sera proposée, avec à l’affiche Audrey Tautou et Nathalie Baye. Elle signera le lancement de 9 jours dédiés aux cinéphiles amoureux de la Méditerranée.

Les femmes au cœur du festival

Pour cette 32ème édition, Jean-François Bourgeot avait envie d’une marraine. Son dévolu s’est porté sur Carmen Maura, actrice fard du cinéma espagnol et égérie de Pedro Almodovar. Elle recevra un hommage pour sa carrière. De plus, CINEMED propose de mettre à l’honneur deux Méditerranéennes « de l’autre rive », lors d’une séance de « regards croisés ». L’Israélienne Ronit Elkabetz et Hiam Abbass, la Palestinienne, sont deux actrices et réalisatrices. Elles représenteront les voix et les regards du cinéma du Proche-Orient et seront réunies pour répondre à deux questions : « comment la femme méditerranéenne est-elle représentée dans le cinéma méditerranéen  et comment agir pour que cette image ne soit pas figée ? »  Selon Jean-François Bourgeot, «quand il s’agit d’un personnage féminin dans le cinéma méditerranéen, se pose toujours la question, directement ou indirectement, de l’émancipation. »

Claire Sergent

ALLER PLUS LOIN :

Le festival de Cannes au féminin

Les femmes font leur cinéma !

Plus d'actu sur : DOSSIER FEMMES ET MEDITERRANEE

Tunisie : une habitante de Tunis raconte
Harass Map, une application mobile contre le harcèlement sexuel en Egypte
Le Fonds Pour les Femmes en Méditerranée compte sur vous