Education : comment devenir professeur avec ou sans diplôme

Education : comment devenir professeur avec ou sans diplôme
Education : comment devenir professeur avec ou sans diplôme
Dans cette photo : François Hollande
C'était l'une des promesses de François Hollande : 60 000 emplois seront créés dans l'éducation nationale sur l'ensemble du quinquennat. Depuis le 15 janvier, les inscriptions sont ouvertes pour le concours 2014 : 9000 professeurs des écoles et 11 000 dans le second degré seront recrutés. L'occasion ou jamais de passer devant le tableau noir.
A lire aussi
Le plaidoyer du basketteur Stephen Curry pour une éducation féministe
News essentielles
Le plaidoyer du basketteur Stephen Curry pour une...


78% des Français pensent que le métier d’enseignant est un métier d’avenir et trois quarts d’entre eux seraient fiers que leur enfant l’exerce, selon un sondage exclusif CSA/Ministère de l’éducation nationale publié en novembre dernier. Un chiffre qui devrait encourager les candidats au concours 2014, où plus de 9000 professeurs des écoles (maternelles et primaires) et onze milles enseignants de collège et lycée seront recrutés par la voie de trois concours : le CRPE (concours de recrutement de professeurs des écoles) pour le premier degré, le CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) pour les enseignants du second degrés dans les disciplines générales, et du CAPET (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique) pour l’enseignement technique.

Les épreuves de la session 2014

L’objectif affiché des épreuves anticipées de cette année (1) est de permettre aux étudiants, dès la rentrée 2013, de se professionnaliser en entamant des stages en même temps que leur Master 2, avant de pouvoir prendre leurs fonctions en septembre 2014. En effet, le concours comporte trois étapes : les inscriptions (soumises à conditions), les épreuves d’admissibilité quelques mois plus tard (pour la session 2014, en juin 2013), puis les épreuves d’admission, un an après la période de formation (pour la session 2014, en juin 2014). Mais si la voie d’accès la plus classique est celle du concours externe qui recrutera pour 2014, 21 350 enseignants, il est aussi possible de devenir professeur grâce au concours interne, ou au troisième concours, qui valorise plutôt les expériences professionnelles. Le contenu des épreuves, quant à lui, devrait être inchangé pour 2014, avant une refondation plus profonde des cursus de formation, des programmes et de la maquette des concours en 2015.

Concours interne, externe et troisième concours

Pour la session 2014, le concours externe est ouvert aux étudiants inscrits en master 1, en master 2 ou aux titulaires d’un diplôme de Master. Les pères et mères d’au moins trois enfants ainsi que les sportifs de haut niveau sont eux dispensés de diplôme. C’est aussi à cette épreuve que les personnes bénéficiant des emplois d’avenir professeurs (2) s’engageront à se présenter. Le troisième concours permet, quant à lui, de s’inscrire sans condition de diplôme. Le candidat doit en revanche justifier d'une ou de plusieurs activités professionnelles accomplies dans le cadre d'un contrat de droit privé pendant cinq ans au moins. Enfin, le concours interne est réservé aux agents de l'une des trois fonctions publiques. A noter, sur les 60 000 postes qui devraient être créés pendant le quinquennat du président de la République, deux tiers bénéficieront au premier degré et un tiers au second degré.

(1) Inscription aux épreuves du 15 janvier au 21 février 2013 sur l’espace recrutement du ministère de l’Education
(2) Les emplois d’avenir professeurs devraient concerner 18 000 étudiants boursiers d’ici 2015, qui bénéficieront d’une aide financière dès la deuxième année de licence et effectueront des missions rémunérées dans des écoles.
Pour plus d’informations sur education.gouv.fr

VOIR AUSSI

Rentrée scolaire 2012 : quoi de neuf à l'école ?
« Prof chez les taulards » : confessions d'une enseignante dans les prisons
Rentrée scolaire : les pires souvenirs des profs
Professeur des écoles, un métier difficile