Mastectomie préventive : lettre ouverte d’une ancienne malade à Christine Boutin

Mastectomie préventive : lettre ouverte d’une ancienne malade à Christine Boutin
Mastectomie préventive : lettre ouverte d’une ancienne malade à Christine Boutin
Dans cette photo : Angelina Jolie
Près d’une semaine après le tweet ironique de Christine Boutin à l’annonce de la mastectomie préventive subie par Angelina Jolie, la colère des internautes, des malades et de leur famille ne retombe pas. Sur le Web, les lettres ouvertes à l’attention de la présidente du Parti chrétien-démocrate se multiplient.
A lire aussi
Christine Boutin s'enfonce après son tweet sur la mastectomie d'Angelina Jolie
medecine
Christine Boutin s'enfonce après son tweet sur la...


C’est un tweet inexplicable dont s’est fendu Christine Boutin le 14 mai dernier, en réponse à une information du Plus du Nouvel Obs, concernant la double-mastectomie subie par l’actrice Angelina Jolie pour écarter le risque de cancer élevé de cancer du sein (87%) auquel elle était exposée. Et malgré des explications affirmant que son message « ne se voulait d’aucune manière blessante » mais qu’il visait à s’interroger sur « la médecine prédictive », les réactions, critiques et lettres ouvertes continuent de pleuvoir sur la présidente du Parti chrétien-démocrate. Dernier exemple en date, celle d’une internaute, Laure D., publiée dimanche par Rue89.  

Des propos injustes et ignobles

« Madame Boutin, j’ai 33 ans et il y a deux ans, j’ai eu un cancer du sein et dû subir un traitement très lourd, incluant mastectomie, chimiothérapie, radiothérapie, et hormonothérapie. Mon conjoint, avec lequel j’étais depuis dix ans, m’a quittée à la fin des traitements, après m’avoir notamment dit que lorsqu’il me voyait, je lui faisais penser à un homme. Je vous laisse donc imaginer quelle fut ma stupéfaction ainsi que ma douleur d’entendre une femme respectable (…) reprendre ces propos injustes et ignobles », confie la trentenaire.  

Et alors que Christine Boutin s’était interrogé « sur l’opportunité de cette opération (la mastectomie d’Angeline Jolie, ndlr.) », considérant que « se faire enlever un sein est un choix qui n’est jamais pris à la légère » et rappelant que l’actrice « n’était pas (encore) porteuse de cancer », Laure D. l’interroge à son tour. « Vous parlez du problème éthique que pose la "médecine prédictive", mais croyez-vous sincèrement qu’une mère de famille puisse se permettre d’attendre que la maladie se déclare (quasiment 90% de "chances" de la développer, autrement dit une certitude !) et donc risquer de faire deux orphelins, quand tout ceci était largement évitable ? Faut-il donc sagement patienter et laisser le cancer gagner du terrain, sachant que, même soigné rapidement, il peut engendrer de graves séquelles ? » Et de préciser : « Mon cancer, même rapidement pris en charge, m’a handicapée à vie car il a fallu me retirer toute la chaîne ganglionnaire du bras gauche. »

« J’ai tenu la main de ma compagne au moment de sa mastectomie »

Enfin, concernant l’argument de la présidente du PCF, consistant à mettre en avant le récent scandale des prothèses PIP, la réponse de l’internaute est cinglante. « Vous abordez le problème des prothèses PIP, mais n’avez-vous donc pas conscience que cela est totalement hors sujet ? La maladie et sa reconstruction sont deux sujets totalement différents. Et même si on souhaite les lier, comme vous le faites, je pense, contrairement à vous, que cette couverture médiatique sera plus utile qu’un silence complet sur la qualité des prothèses », signale-t-elle, avant de conclure : « Personnellement, j’applaudis des deux mains, et je suis très émue que cette actrice rende publique sa "mutilation" : elle apporte ainsi sa contribution au changement de mentalité des gens. La pire violence est en effet dans les yeux de ceux qui voient en ces femmes mutilées des hommes et/ou des monstres. La pire violence est donc dans les propos que vous avez tenus. »

Ce courrier n’est qu’un exemple parmi tous ceux qui ont été adressés à Christine Boutin depuis le 14 mai. Sur Le Plus du Nouvel Obs, Lilian Lloyd, auteur contemporain, confie avoir « tenu la main de sa compagne au moment de sa mastectomie, qui, pour le coup, n'était pas préventive ». Saluant le courage d’Angelina Jolie, il déplore l’ironie dont a fait preuve Christine Boutin, il s’enquiert : « Mastectomie. Entendez-vous la violence de ces quatre syllabes, cette agression que ce mot fait résonner ? Entendez-vous la colère des femmes malades, des dizaines qui, par jour, entendent ce mot pour la première fois ? Imaginez-vous une seule seconde ce que cela peut signifier ? Ressentez-vous la douleur physique du réveil, la douleur morale d'avoir un corps à reconstruire, à appréhender de nouveau ? » La colère suscitée par les propos de Christine Boutin n’est, semble-t-il pas prête de retomber.

VOIR AUSSI

Angelina Jolie subit une mastectomie pour prévenir le cancer du sein
Christine Boutin, cible d’une attaque de cacas virtuels sur Facebook
Christine Boutin, star de Twitter à ses dépens
Cancer du sein : expérimentation d'une technique de dépistage par le sang