Alerte, les textos donnent des rides et font mal au dos

Alerte, les textos donnent des rides et font mal au dos
Alerte, les textos donnent des rides et font mal au dos
Une récente étude, publiée en novembre dans le "Surgical Technology International" et menée par le Dr Kenneth K.Hansra, s’inquiète des effets néfastes provoqués par la surconsommation de son téléphone portable. Vous venez de recevoir un texto et vous avez penché votre tête pour le lire ? Attention, votre santé peut être en danger.
A lire aussi


Votre téléphone vibre, vous l’attrapez illico et découvrez un message. Vous le lisez, puis vous répondez mécaniquement pour la dixième fois de la matinée. Cet exercice vous semble tout à fait banal ? Pourtant, cette habitude serait la cause de bien des tracas.

Le « teck neck », la position qui nous abîme

Selon une récente étude menée par un chirurgien américain, le Dr Kenneth K.Hansra« des milliards de personnes utilisent chaque jour leur téléphone avec une mauvaise position. » En effet, les utilisateurs de portables se courbent le cou pour envoyer des textos. Appelée par ces experts « text neck », cette position augmenterait le poids de la tête et entraînerait des effets néfastes sur les cervicales qui pourraient causer, à long terme, des douleurs dorsales.

Schéma de l'étude sur les conséquences néfastes du texto
Schéma de l'étude présentant les conséquences de l'utilisation du téléphone portable


Mais outre les problèmes de dos qui peuvent être, par ailleurs, soignés par antibiotiques, le fait de se pencher engendrerait aussi une nouvelle ride dans le cou, juste au dessous du menton. Repérée surtout dans les pays d'Asie chez les jeunes de 20-30 ans, ce petit pli serait, lui aussi, l'une des conséquences de cette passion dévorante pour nos textos.

Et lorsqu'on lit un livre alors ?

Evidemment, il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec un tas d’autres gestes quotidiens qui se rapprochent cruellement de celui que l’on fait – sans s’en rendre compte – avec son smartphone. Comme le relève un article de The Atlantic : « Nos cous sont faits pour se pencher et ça ne date pas d’hier. Pour écrire un texto ou pour lire un livre, la position est exactement la même. »