Civitas en campagne contre le mariage et l'adoption pour les couples gays

Civitas en campagne contre le mariage et l'adoption pour les couples gays
Civitas en campagne contre le mariage et l'adoption pour les couples gays
Alors que le projet de législation du gouvernement sur le mariage des homosexuels se profile et que Christiane Taubira vient d'annoncer que les conditions d'adoption pour les couples gays seraient les mêmes que pour les hétérosexuels, l'institut proche des catholiques intégristes Civitas lance une grande campagne contre ce programme. Pendant six mois, les anti-mariage gay vont distribuer tracts, autocollants et affiches, organiser réunions publiques et manifestations, et diffuser des pétitions.
A lire aussi
Mariage gay : les associations familiales sont majoritairement contre
association
Mariage gay : les associations familiales sont...


L’Institut Civitas, proche des catholiques intégristes, qui revendique 1 200 adhérents et environ 100 000 sympathisants, compte bien inverser la vapeur des 63% de Français favorables au mariage gay dans les mois à venir. En effet, le gouvernement Ayrault, qui révèle progressivement le calendrier de la législation sur les droits des couples homosexuels, a promis d’autoriser le mariage pour ces couples « au premier semestre 2013 ». En outre, la garde des Sceaux Christiane Taubira a déclaré, dans un entretien qui paraît ce mardi dans La Croix, que les conditions d’adoption pour les couples homosexuels seraient identiques que pour les autres. Ce qui n’est pas du goût de l’Institut Civitas, qui en appelle à « tous les Français attachés à la famille, socle de base de notre société, et soucieux de préserver la finalité naturelle du mariage ainsi que l’intérêt supérieur de l’enfant ».  

100 000 euros de budget alloués à la campagne

Le symbole fort de cette campagne est sans aucun doute l’affiche de Civitas, illustrée avec la photo de deux hommes défilant les fesses à l’air avec un drapeau arc-en-ciel entre eux, a priori lors d’une Gay Pride. Cette image a déjà fait couler beaucoup d’encre quand l’hebdomadaire d’extrême-droite « Minute » a sorti cette même photo en Une début juillet. Civitas a seulement changé le slogan : en gros caractères blancs, la question « Confieriez-vous des enfants à ces gens-là ? » barre la photo avec en dessous la position claire de l’Institut : « NON au mariage homosexuel ».  

Ces tracts doivent être distribués dans les mois à venir dans les gares et les marchés pour atteindre le maximum de personnes. Puis des réunions publiques doivent aussi avoir lieu avec des experts de l’enfance, qui expliqueront qu’un enfant ne peut grandir dans une famille avec deux parents de même sexe au nom de son équilibre. Rendez-vous incontournable de cette campagne : le dimanche 18 novembre, une manifestation nationale devrait partir à 14h30 du ministère de la Famille, pour se rendre devant l’Assemblée nationale à Paris. Les membres de Civitas espèrent ainsi infléchir la position des parlementaires, à qui le texte devrait être présenté avant la fin de l’année.

La communication moderne contre le lobbying homosexuel

Alain Escada, le président de l’Institut, qui s’est fait connaître en 2011 avec les manifestations contre des pièces de théâtre « christianophobes » selon lui, est prêt à recourir à toutes les techniques modernes pour contrer ce qu’il dénomme le « lobby homosexuel, qui a ses entrées dans les médias, dans les partis politiques, et qui veut imposer son modèle ». Civitas élargit son champ d’action avec cette campagne en s’adressant à tous les publics. Un moyen de rallier des militants à sa cause pour pouvoir intervenir en politique, et cela dès 2014 aux municipales : « Il est évident que plus il y a de lois néfastes, comme celle sur le mariage homosexuel, plus on touche des milieux de plus en plus larges qui voudraient s'investir à l'abri d'un parti classique. »

Laure Gamaury

Crédit photo : civitas-institut.com

VOIR AUSSI

Mariage gay : L'Eglise de France rédige une prière contre la future législation
Homosexualité : « Le baiser de la lune » sera diffusé aux enfants de CM1-CM2
Manifestation catholique anti-IVG à Lyon