Humour et politique : Royal, Raffarin et Goulard, trois comiques distingués

Humour et politique : Royal, Raffarin et Goulard, trois comiques distingués
Humour et politique : Royal, Raffarin et Goulard, trois comiques distingués
Dans cette photo : Ségolène Royal
Le prix Press Club humour et politique 2012 a été décerné lundi soir, récompensant les petites phrases drôles de nos politiques. Parmi la quinzaine de personnalités retenues, ce sont finalement l'ancien ministre et député UMP François Goulard, Ségolène Royal et Jean-Pierre Raffarin qui se sont distingués en remportant les grands prix.
A lire aussi
La recette des sablés de Noël en trois ingrédients
News essentielles
La recette des sablés de Noël en trois ingrédients


Nos hommes et femmes politiques ne manquent pas d’humour… souvent malgré eux. Alors que les élections présidentielles et législatives ont battu leur plein des mois durant, les petites phrases et drôles de formules ont fusé. Autant de jeux de mots et d’humour politiques que se sont empressés de décortiquer le jury du prix Press Club, présidé par Jean Miot, afin de récompenser du Grand Prix 2012 « Humour et politique » la personnalité la plus drôle de l’année. C’est l'ancien ministre et député UMP François Goulard qui s’est vu décerner le Grand prix pour cette saillie : « Être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas ». Une touche d’ironie dont il s’était fendu en succédant à Laurent Fabius à la présidence du Conseil général du Morbihan.

Autre grand récompensé pour cette édition 2012 : Jean-Pierre Raffarin, qui s’est vu décerner le Grand prix spécial dixième anniversaire, saluant ses dix dernières années de raffarinades mémorables. Ainsi, tous ses « la route est droite, mais la pente est forte », « positive attitude » et autres « la gravité de la crise, c'est la crise de la gravité » ont été applaudis par le jury.

Voir une célèbre raffarinade



"Ce n'est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage" S. Royal

Cinq autres récompenses ont été attribuées à des habitués de l’humour en politique. Ainsi Ségolène Royal, présidente PS de Poitou-Charentes, s’est vue distinguée pour la petite phrase suivante lâchée pendant la campagne de la primaire socialiste : « ce n'est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage ». Pierre Charon, sénateur UMP, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, a également été récompensé par un prix spécial pour s’être lâché contre la candidate écologiste durant la campagne présidentielle : « Eva Joly, c'est un pour tous, tous pour un et deux pour cent », avait-il asséné. Le prix des internautes à quant à lui été décerné à Thierry Mariani, ancien ministre UMP des Transports, qui avait remarqué qu’il était « plus facile de pacifier la Libye que l’UMP ». Grâce à son « Ça lui fera les pieds ! », lancé à Georges Tron qu’il venait de battre aux législatives, Thierry Mandon, député PS de l’Essonne, reçoit pour sa part un prix d'encouragement.

Entendre la petite phrase de Ségolène Royal sur le ménage




Parmi les nommés 2012 qui sont repartis bredouilles : Nadine Morano et son célèbre « me faire passer pour quelqu'un de raciste, je trouve cela choquant... Ma meilleure amie est Tchadienne, donc plus noire qu'une arabe ». Et le socialiste Bernard Cazeneuve qui avait déclaré : « L'heure d'été aura surtout un avantage : c'est une heure de moins de Nicolas Sarkozy ». 

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Présidentielle 2012 : LCI s'offre Jospin et Raffarin
Ségolène Royal : pourquoi elle ne sera pas à l'université d'été du PS
Valérie Trierweiler soutient Olivier Falorni contre Ségolène Royal sur Twitter
Nadine Morano : elle ne regrette pas ses mots sur son « amie plus noire qu'une Arabe »