Cette actrice de "Smallville" recrutait des femmes pour en faire des esclaves

Une actrice de Smallville accusée de recrutée des "esclaves sexuelles" pour une secte
Une actrice de Smallville accusée de recrutée des "esclaves sexuelles" pour une secte
Allison Mack, ancienne actrice de la série "Smallville", a été arrêtée dans l'affaire Nxivm, une secte américaine qui traitait les femmes comme des esclaves. Son rôle ? Les recruter pour le gourou. Il y a quelques jours, elle a plaidé coupable.
A lire aussi
Les femmes appelées à faire grève le 8 mars en Belgique
News essentielles
Les femmes appelées à faire grève le 8 mars en Belgique

Ce n'est pas vraiment ce qu'on s'attend à lire quand on clique sur un traditionnel article "10 ans après, que sont-ils devenus ?". On a certes l'habitude de tomber sur des carrières plus ou moins accomplies ou des reconversions étonnantes - mais rarement des crimes sexuels.

Allison Mack, qui jouait l'amie de Clark Kent dans la série pour ados Smallville, a été arrêtée et accusée il y a un an, en avril 2018, d'être à l'origine d'un procédé sordide : elle aurait recruté des femmes pour en faire les esclaves sexuelles du gourou américain Keith Raniere, arrêté par le FBI un mois plus tôt, homme à la tête de la secte Nxivm (prononcez Nexium).

Présentée il y a quelques jours devant la cour fédérale de Brooklyn, Allison Mack, identifiée comme numéro 2 du culte pyramidal, a plaidé coupable. Elle échappe ainsi au procès et risque 40 ans de prison : 20 ans pour association de malfaiteurs, et 20 supplémentaires pour extorsion, comme le précise Ouest France. L'actrice de 36 ans s'est effondrée en larmes en assurant qu'elle devait "assumer la responsabilité de ses actes".

Marquées au fer et affamées pour plaire au gourou

Si Nxivm, secte fondée en 1998 par Keith Raniere, n'a pas tout de suite attiré l'attention des autorités, c'est pour une raison simple : à la base, l'organisation proposait des formations autour du développement personnel. Des sessions qui pouvaient coûter jusqu'à 5000 dollars par mois et qui avaient pour but de rendre la vie des participant·es meilleur·es. Au total, 16 000 personnes seraient passées par ces séances, comme l'indique la BBC.

Très vite, nombre d'entre eux et elles, surtout, se sont trouvé·es fasciné·es par l'aura du chef.

Au sein de l'organisation se crée alors un groupe secret, basé sur la sororité, qui se révèle en réalité être le coeur de la secte, et surtout le harem d'esclaves de Raniere. Pour y entrer, les femmes sélectionnées doivent suivre un rituel terrible : se faire marquer un symbole vers le pelvis à l'aide d'un stylo à cautériser - un instrument chirurgical pointu dont la température atteint les 1200 °C. Des informations rapportées par le New York Times, qui a longuement enquêté sur le sujet, et qui affirme également que le symbole représentait en réalité les initiales K et R, pour Keith Raniere.

Keith Raniere interrogé par Allison Mack
Keith Raniere interrogé par Allison Mack

Certaines "esclaves", comme sont appelées les membres féminines de Nxivm, sont forcées d'avoir des relations avec lui, et affamées pour satisfaire ses critères physiques. Le gourou prône la polygamie, mais dérive rapidement vers l'inceste et la pédophilie, affirmant qu'il était "acceptable pour les petites filles de faire plaisir sexuellement à leur père", a avoué un ancien membre, selon Refinery29. "Il pensait que c'était bien."

Allison Mack participait à leur recrutement

Dans ce culte sexuel, l'actrice joue un rôle-clé : elle se montre souvent aux côtés du gourou dans des vidéos sur le développement personnel postées sur YouTube, mais a aussi pour but de le satisfaire avec de jeunes recrues, qu'elle ramène via DOS, Dominus Obesquious Sororium, une organisation dont elle est la dirigeante, d'après LCI.

Pour forcer ces dernières à devenir esclaves, elle les obligeait à lui divulguer des informations confidentielles, "collatérales" comme l'indique The Cut, afin de les faire chanter et de les contraindre à leur sort. Lors d'une rare interview avec le New York Times, elle avouait même être à l'origine du procédé de marquage des "esclaves" au fer rouge.

Pour certain·es, l'actrice serait victime de manipulation et de lavage de cerveau, et serait d'ailleurs potentiellement capable de prendre la responsabilité des actes de Keith Raniere, qui lui a plaidé non coupable et risque la perpétuité. Lors de son audition, Allison Mack avouera qu'elle est "vraiment désolée pour ceux que j'ai blessés à cause de mon adhésion malavisée aux enseignements de Keith Raniere." Sa sentence sera prononcée le 11 septembre.