Angèle dévoile ses poils d'aisselle, ses fans applaudissent

La chanteuse Angèle à la première de son documentaire Netflix au Grand Rex le 9 novembre 2021 à Paris
La chanteuse Angèle à la première de son documentaire Netflix au Grand Rex le 9 novembre 2021 à Paris
Dans cette photo : Angèle
Angèle a posté sur Instagram une photo sur laquelle elle dévoile une aisselle poilue. Une façon pour la chanteuse de pulvériser le tabou de la pilosité féminine, mine de rien.
À lire aussi

C'est une photo somme toute banale, qui arrive au terme d'un diaporama comme elle en poste tant d'autres sur son compte Instagram. Pourtant, au détour de ce cliché capturé en coulisses de l'émission La chanson secrète diffusée ce 22 janvier sur TF1, Angèle fait sa petite révolution. On aperçoit ainsi la chanteuse belge face à un miroir, le bras levé, dévoilant ses poils d'aisselles.

Une façon discrète mais impactante de normaliser la pilosité féminine, transgressant joyeusement les diktats de la beauté. Et une manière d'envoyer un message émancipateur aux femmes : oui, vous pouvez faire ce que vous voulez de votre corps (et de vos poils).

Suite à la publication de cette photo, les commentaires ne se sont pas fait attendre. "Merci pour les aisselles meuf, tellement de sens, tellement d'importance", "Spécial love pour la dernière photo un poil féministe (sans jeu de mots. Merci", "Merci pour les poils".

A l'instar de Lourdes Leon ou Lily-Rose Depp, ce n'est pas la première fois qu'Angèle dévoile ses aisselles non-épilées. Sur l'affiche de son Brol Tour en 2019 déjà, la chanteuse apparaissait allongée dans l'herbe, les bras croisés derrière la tête et les aisselles velues. Et le 5 janvier dernier, la popstar, qui vient de sortir son deuxième album Nonante-Cinq, postait un selfie sur lequel on entrapercevait un joli duvet.

Loin d'être anodin, ce sujet fait partie des combats féministes de la chanteuse. Son credo ? Que l'on foute la paix aux femmes. Ainsi, à l'occasion de la diffusion de son documentaire Angèle sur Netflix en novembre 2021, elle confiait à 20 Minutes : "Il se trouve qu'il y a deux ans j'ai été invitée à chanter au festival de Cannes. Moi, ça me fait chier de me raser sous les bras. Ce jour-là, je n'avais pas envie d'enlever une partie de mon identité, de mes choix personnels et privés pour entrer dans un code que je ne valide pas. Mais si on voit que je ne me suis pas rasé les poils, on va prendre ça comme un acte politique... Bref le casse-tête et le risque, c'est qu'on parle plus de mes poils que de ma performance alors que je voudrais qu'on laisse les femmes tranquilles avec leurs poils."

Et pour normaliser ces poils féminins que le patriarcat ne saurait voir, Angèle n'a pas besoin de légende revendicatrice sur Insta : il lui suffit juste de lever subtilement le bras pour envoyer paître les injonctions. La révolution tranquillou.