Après une double mastectomie, elle fait de ses nouveaux seins une oeuvre d'art

A seulement 23 ans, Nikki Black apprend qu'elle a de grandes chances de développer un cancer du sein. La jeune femme décide donc de s'imposer une double mastectomie. Mais malgré une reconstruction mammaire, elle peine à se réapproprier son corps. C'est alors qu'elle a l'idée de faire de sa poitrine une véritable oeuvre d'art.
A lire aussi
Garance : quand la lingerie aide à se reconstruire après un cancer du sein
News essentielles
Garance : quand la lingerie aide à se reconstruire après...

Depuis qu'Angelina Jolie a parlé ouvertement de sa double mastectomie préventive, la parole semble s'être peu à peu libérée autour de cette pratique chirurgicale. Et si le sujet est resté tabou pendant longtemps, c'est que cette opération touche à l'un des symboles de la féminité : la poitrine. Mais lorsqu'on est porteuse, comme la star, des gènes BRCA1 et BRCA2, mieux vaut prévenir, car ces femmes auraient 90% de chance de développer un cancer du sein (50% pour le cancer des ovaires). Aujourd'hui, elles sont donc de plus en plus nombreuses à décider de se faire opérer pour réduire les risques d'apparition de la maladie et chacune a sa technique pour surmonter le traumatisme.

Faire de ses seins une oeuvre d'art

Il y a peu, une mère de famille anglaise prénommée Amanda Stewart a eu le courage d'afficher ses seins après l'opération pour servir d'exemple aux autres patientes. Quant à Claire Hermet, elle s'est même laissée aller à organiser un véritable pot de départ pour entériner l'ablation de ses seins et leur dire au revoir.

Une manière comme une autre de décompresser après une telle épreuve et de montrer aux autres femmes qu'on peut réussir à se relever avec force. Certaines font même le choix du tatouage pour marquer à l'encre ce qu'elles ont vécu. C'est le cas de cette courageuse Anglaise de 25 ans, Nikki Black, qui a fait de sa poitrine une véritable oeuvre d'art indélébile.

Nikki Black a repris le contrôle de son corps, grâce à ses tatouages sur la poitrine.
Nikki Black a repris le contrôle de son corps, grâce à ses tatouages sur la poitrine.

Diagnostiquée porteuse du mauvais gène il y a 2 ans, la jeune femme fait le choix de la prévention et décide donc de se faire retirer les deux seins. Affaiblie par la chimiothérapie, Nikki sent son corps lui échapper à mesure que ses règles s'arrêtent, que ses cheveux tombent et qu'elle doit se faire à l'idée qu'elle n'a plus de poitrine. C'est pendant cette période transitoire qu'elle est admise en urgence à l'hôpital pour un caillot de sang qui s'est formé dans l'une des artères de son coeur :

"Le jour suivant, mon coeur s'est arrêté de battre l'espace de quelques secondes".

Reprendre le contrôle de son corps

Après cette expérience traumatisante, Nikki prend la décision de se faire tatouer sa nouvelle poitrine. Toujours en plein traitement, elle contacte finalement une artiste basée à Los Angeles (là où elle exerce sa profession de comédienne). Et Nikki n'a pas fait appel à n'importe qui, puisque Holly Feneht est une spécialiste du tatouage du sein post-mastectomie. Ensemble, elles sont parvenues à se mettre d'accord sur un motif floral très coloré qui recouvre entièrement les cicatrices de Nikki.

C'est finalement grâce à ces très beaux dessins que Nikki a réussi à reprendre le contrôle de son corps, comme elle l'explique lors d'une interview accordée au DailyMail :

"Ces tatouages m'ont permis de me sentir à nouveau maîtresse de mon corps".

Une fois terminé, Nikki n'a pu s'empêcher de verser quelques larmes de joie. Il faut dire que c'est plutôt très réussi !

Avant/après, Nikki Black ne regrette rien, elle adore ses tatouages !
Avant/après, Nikki Black ne regrette rien, elle adore ses tatouages !