"Un sentiment de toute-puissance" : les révélations glaçantes des accusatrices d'Ary Abittan

"Un sentiment de toute-puissance" : les révélations glaçantes des accusatrices d'Ary Abittan
"Un sentiment de toute-puissance" : les révélations glaçantes des accusatrices d'Ary Abittan
"Paris Match" révèle de nouvelles informations quant aux faits de violences sexuelles présumés dont est accusé le comédien Ary Abittan. Des témoignages accablants énoncés par plusieurs femmes.
À lire aussi

Le 2 novembre 2021, le comédien Ary Abittan (Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?) était mis en examen pour viol, puis placé sous contrôle judiciaire, après une garde à vue de 48 heures le dimanche 31 octobre au commissariat du premier district de la police judiciaire de Paris. L'acteur aurait agressé sexuellement une jeune femme de 23 ans, avec qui il entretenait une relation depuis quelques mois, après lui avoir demandé à plusieurs reprises d'avoir des rapports sexuels.

Aujourd'hui, le magazine Paris Match révèle dans le cadre d'une enquête intitulée "Le double visage d'Ary Abittan" de nouvelles informations quant à cette affaire. Plusieurs femmes témoignent effectivement afin de dénoncer le "comportement violent" d'Ary Abittan. Les qualificatifs aboutissent à un même constat : le comédien aurait dans ses relations une "double personnalité", un "sentiment de toute puissance", une "consommation excessive de sexe".

"Il a pris ma seule présence comme un consentement", déplore en ce sens l'une de ses ex compagnes l'espace d'un témoignage accablant.

"Son regard était méchant"

"Il me parlait à peine, tournait autour de moi : 'J'aime bien ce que je vois', lâchait-il. Dix minutes après, il m'embrassait sans délicatesse et me tripotait grossièrement le sexe. Je n'ai pas compris ce qu'il se passait. Il a pris ma seule présence comme un consentement", développe cette dernière, âgée d'une quarantaine d'années.

Avant de poursuivre sur le même ton : "Quand je l'ai repoussé, son regard était méchant. J'ai essayé de discuter mais il est allé plier son linge. Je me sentais comme du bétail, un peu sale, conne. Je suis partie, il n'a pas eu un mot gentil, au contraire, il était dénigrant. Aucun regret, aucune excuse...".

Et une autre voix recueillie par le magazine de préciser : "Le problème avec Ary, c'est qu'il part du principe que tout est acquis lorsqu'on accepte de venir prendre un café ou qu'on répond poliment à son sourire".

Comme le rappelle la journaliste enquêtrice de Paris Match, la jeune femme de 23 ayant porté plainte contre l'acteur pour viol a relaté de nombreux faits de violence : "une pénétration anale non désirée, un rapport vaginal très brusque, des gifles, une strangulation, des cris et, une douleur aiguë". Le médecin aurait quant à lui "constaté plusieurs hématomes sur sa cuisse, des plaies vaginales, annales et un trauma au coccyx".

La ligne de défense du comédien ? "Ary Abittan ne se contente pas de nier les faits. À présent, il accuse, jure qu'il n'a fait que répondre aux seuls désirs et fantasmes de sa partenaire", souligne Paris Match.

Alors que Ary Abittan est à l'affiche du nouveau film de Claude Lelouch, L'amour c'est mieux que la vie, les dates de son spectacle, prévues à compter du 18 décembre 2021 ont été annulées après sa mise en examen.