Le bel hommage de Michaela Coel aux "coordinatrices d'intimité"

Michaela Coel aux Bafta le 6 juin 2021
Michaela Coel aux Bafta le 6 juin 2021
Lors de la cérémonie des Bafta ce 6 juin, la réalisatrice et actrice Michaela Coel a dédié l'un de ses deux trophées à sa coordinatrice d'intimité, présente sur le tournage de la série "I May Destroy You". Une profession devenue nécessaire.
A lire aussi

C'est un métier de l'ombre, mais ô combien nécessaire. Dans le sillage de #MeToo et des innombrables scandales sexuels que la libération de la parole a mis à jour, de plus en plus de chaînes de télévision font aujourd'hui appel à des coordinatrices d'intimité. Leur rôle ? Superviser les tournages afin de s'assurer du consentement et du respect lors de la réalisation des scènes de sexe.

Et c'est à ces anges-gardiens à l'oeil aguerri que la réalisatrice, scénariste et actrice Michaela Coel a voulu rendre un hommage appuyé lors de la cérémonie des BAFTA, trophées britanniques qui récompensent les oeuvres télévisuelles. La showrunneuse londonienne, qui a créé une onde de choc en 2020 avec sa série I May Destroy You, a salué sa collaboratrice Ita O'Brien en récupérant son prix (mérité) de Meilleure actrice.

"Merci d'exister dans notre industrie, pour sécuriser l'espace, pour créer des limites physiques, émotionnelles et professionnelles afin que nous puissions travailler sur l'exploitation, la perte de respect, l'abus de pouvoir sans être exploités ou abusés dans le processus", a-t-elle souligné. "Je sais ce que c'est que de tourner sans coordinatrice d'intimité, le sentiment désordonné et embarrassant pour l'équipe, la dévastation intérieure de l'actrice ou acteur... Ton travail était essentiel sur ma série. Et je pense qu'il est essentiel pour toute société de production qui souhaite travailler en explorant les thèmes du consentement."

Le discours de Michaela Coel aux Bafta 2021

Raconter les abus sans dépasser les limites

La question du consentement, de la fameuse "zone grise" et des agressions sexuelles se retrouvent justement au coeur de la puissante I May Destroy You dans laquelle l'héroïne Arabella (campée par la réalisatrice) tente de reconstituer le puzzle de son viol passé. Un récit autobiographique aussi difficile que novateur, que l'autrice a imaginé comme un miroir appelant à la réflexion. "J'espère que la série encouragera le public à faire son introspection, à se regarder en face, à explorer, à réfléchir sur notre propre fonctionnement et le monde qui nous entoure", nous expliquait Michaela Coel.

Selon la réalisatrice et actrice, la présence d'Ita O'Brien lors du tournage aura permis de montrer des scènes particulièrement éprouvantes, tout en garantissant un espace de travail sûr à la fois pour les actrices et acteurs et toute l'équipe. Interrogée par Variety lors de la conférence de presse post-Bafta, elle a ainsi confié : "Ita m'a donné assez de confiance pour raconter une histoire qui semble déchirante, qui semble inappropriée, tout en étant totalement appropriée et protégée. Cela signifie que vous êtes capable de raconter correctement cette histoire."

Le rôle des coordinatrices et coordinateurs d'intimité semble d'autant plus essentiel que les témoignages d'actrices fustigeant les méthodes abusives sur les plateaux se multiplient. Ainsi, la comédienne Ruth Wilson a récemment dénoncé le climat toxique qui régnait sur le tournage de la série The Affair, épinglant notamment les scènes de nudité "gratuites". Ou encore Emilia Clarke, la "mère des dragons" de Game of Thrones, qui s'est dite traumatisée par les scènes de nu qui lui ont été imposées durant les huit saisons du show-culte.