Elle transforme "Balance ton quoi" d'Angèle en hymne contre l'islamophobie

Elle transforme le clip de "Balance ton quoi" en hymne contre l'islamophobie
Elle transforme le clip de "Balance ton quoi" en hymne contre l'islamophobie
Sara Lou, youtubeuse de la chaîne Molem Sisters, s'empare du tube "Balance ton quoi" d'Angèle pour en faire un hymne contre l'islamophobie, et notamment pour défendre le port du voile.
A lire aussi
Ligue du LOL : c'est quoi et quelles conséquences pour les harceleurs ?
News essentielles
Ligue du LOL : c'est quoi et quelles conséquences pour...

On se doutait que Balance ton quoi, la bombe féministe et anti-sexiste d'Angèle, allait faire des petites. Et il n'a pas fallu plus d'une semaine pour que la première reprise de la vidéo aux 9 millions de vues s'adresse à un autre tabou : celui du voile.

Le 21 avril, Sara Lou, la Belge derrière la chaîne Molem Sisters, un collectif de trois youtubeuses qui donnent des conseils mode et beauté, a sorti un remake du clip de Charlotte Abramow accolé au hashtag #StopIslamophobia, où elle aborde ce sujet qui lui tient particulièrement à coeur.

Elle démarre avec un discours d'Eric Zemmour, qui amalgamait le djihad, les banlieues et le port du voile, puis entonne des paroles quasi-identiques au morceau d'Angèle : "Ils parlent tous comme de vrais experts, de tous les voiles ça parle mal, 2019 j'sais pas c'qui te faut mais je suis plus qu'un animal".

La reprise de "Balance ton quoi"

Elle décrit des situations dramatiquement communes de harcèlement dans les lieux publics, de discrimination à l'embauche et de refus d'être servie dans un café parce qu'elle porte le hijab. "Je passerai pas à la télé, car mon voile n'est pas apprécié".

Elle évoque les débats "qui marchent mieux quand ils font mal", le fait que l'on prenne forcément son voile pour une démonstration d'oppression de la part de son père ou de son frère et ponctue sa vidéo d'une phrase choc : "A force de trop vouloir me sauver tu finis par m'oppresser, Ouais c'est mon choix !", qu'elle chante accompagnée de femmes, voilées et non-voilées.

Le clip a été salué par la réalisatrice de la version originale en story Instagram et compte déjà plus de 130 000 vues sur YouTube. Du côté des commentaires, beaucoup apportent leur soutien au projet et à Sara Lou. Et comme elle se souligne à la fin, on espère qu'un jour ça changera, que cette stigmatisation s'arrêtera et que les femmes pourront vivre enfin comme elles l'entendent.