Bientôt la fin des cheveux blancs ? Les scientifiques en ont enfin identifié la cause

La fin des cheveux blancs ?
La fin des cheveux blancs ?
Pourquoi certaines personnes ont la tignasse partiellement parsemée de cheveux blancs à la vingtaine quand d'autres n'en n'ont toujours pas à quarante ? Ce serait la faute d'un gêne du vieillissement capillaire. Cette découverte scientique permettra-t-elle à la science d'éradiquer les cheveux blancs de notre crâne ?
A lire aussi

Une étude scientifique publiée début mars dans la revue Nature annonce la découverte d'un gène responsable du vieillissement des cheveux. "Reflet de notre statut social, de notre santé et de notre fertilité, les cheveux permettent également de réguler la température de notre corps", peut-on apprendre dans cette étude. "Nous avions déjà identifié des gènes responsables de la calvitie et de la couleur des cheveux, mais c'est la première fois qu'un gène lié au vieillissement du cheveux est identifié", précise Kaustubh Adhikari, l'un des chercheurs.

Pour les besoins de leurs recherches, les scientifiques ont classé des volontaires en fonction de leur couleur, de leur structure de cheveux et de leur visage et prélevé un échantillon de sang à chacun. Cette opération leur a permis de passer en revue des centaines de milliers de variations dans les codes génétiques. Or, l'une d'entre elles a été identifiée comme affectant la vitesse à laquelle les cheveux blanchissent et se situe dans un gène appelé IRF4 chargé de réguler la production et le stockage de la mélanine (pigment à l'origine de la couleur de nos cheveux, de nos yeux et de notre peau).

Plus de cheveux à se faire
Plus de cheveux à se faire

Vers la fin des cheveux blancs ?

Face à ces récentes découvertes, des traitements parfaitement adaptés à nos gènes pourraient voir prochainement le jour et nous n'aurions ainsi plus jamais à nous faire de cheveux blancs. "Les produits capillaires standards ne sont pas toujours adaptés. En ciblant directement les cheveux, les produits pourraient entraîner une plus grande cohérence dans la couleur ou des effets plus durables", déclare Kaustubh Adhikari.

A noter qu'à travers cette étude, les scientifiques ont aussi trouvé un gène du... monosourcil.