Les femmes célibataires et sans enfants seraient les plus heureuses

Les femmes non-mariées et sans enfants seraient les plus heureuses
Les femmes non-mariées et sans enfants seraient les plus heureuses
La société patriarcale a beau nous rabâcher qu'on ne serait comblée qu'avec un mari et deux gosses dans une poussette Yoyo, il semblerait que ce soit tout le contraire. D'après Paul Dolan, auteur de "Happy Ever After", les femmes seraient en réalité plus heureuses sans enfants ni bague au doigt.
A lire aussi

Si on se base uniquement sur les messages délivrés dans les romans à l'eau de rose et autres téléfilms nazes de la 6 (qu'on consomme tout de même sans modération, surtout à Noël), la définition du bonheur est simple : un couple (principalement hétéro) et une descendance. "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" n'a jamais semblé aussi indissociable. Et pourtant, il ne s'agirait pas de l'équation idéale pour friser l'overdose de bonheur.

Or d'après Paul Dolan, auteur de Happy Ever After et professeur de sciences comportementales à la London Scool of Economics, celles et ceux qui vivent à deux avec leurs rejetons jurent peut-être que leur quotidien est proche de l'extase mais quand on creuse, on trouve une toute autre réalité.

"Les personnes mariées sont plus heureuses que les autres groupes de la population, mais seulement lorsqu'on leur pose la question quand leur conjoint est dans la pièce", explique l'expert en s'appuyant sur une étude de l'American Time Use Survey. "Quand il n'est pas présent : elles avouent être p***** de malheureuses."

Le mariage ? Une mauvaise idée

Non pas qu'on soit forcément au fond du trou si on suit les symboles traditionnels d'accomplissements, mais il reste important de noter qu'ils ne sont plus garants d'un bien-être inégalé. Prenons le critère de la santé par exemple. Si celle des hommes devient meilleure lorsqu'ils se marient (ils se "calmeraient", d'après le Pr Dolan et prendraient moins de risque), celle des femmes n'est quant à elle pas réellement affectée par le mariage.

Les femmes mariées de 40-50 ans en revanche, auraient plus de chance de souffrir de troubles physiques et mentaux que leurs homologues célibataires.

"Vous voyez une femme célibataire de 40 ans, qui n'a jamais eu d'enfants, [vous pensez] 'Ma pauvre, quelle tristesse ! Peut-être qu'un jour tu rencontreras la bonne personne et que ça changera'", poursuit le Pr Dolan. "Non, peut-être qu'elle rencontrera le mauvais gars et que ça changera. Peut-être qu'elle rencontrera un homme qui la rendra moins heureuse et en bonne santé, et qu'elle mourra plus tôt." Et de conclure : "Si vous êtes un homme, vous devriez sûrement vous marier. En revanche, si vous êtes une femme, passez votre tour."

Alors bien sûr, il affirme également qu'avoir des enfants est "formidable", mais ajoute à juste titre que "pour beaucoup de gens, ce n'est pas le cas, et l'idée qu'on ne puisse pas en parler ouvertement est un problème." On ne pourrait pas être plus d'accord.

Les dossiers