Burn-out : un médicament pour soigner l'épuisement professionnel ?

Burn-out : un médicament miracle pour soigner l'épuisement professionnel ?
Burn-out : un médicament miracle pour soigner l'épuisement professionnel ?
L'Anbosyn, nouveau remède miracle contre l'épuisement professionnel ? En vente depuis début janvier, ce complément alimentaire promet de soigner les salariés victimes de burn-out. Victime de son succès, il est, selon son fabricant, en rupture de stock.
A lire aussi


Avec 3,2 millions de salariés victimes du syndrome d'épuisement professionnel, soit 12% de la population active, Victa-lab a trouvé le bon filon. Depuis le 7 janvier dernier, ce laboratoire pharmaceutique commercialise l'Anbosyn, un complément alimentaire qui promet, pour 30 euros la boîte de 60 comprimés, de soigner les victimes de burn-out.

"On constate une amélioration de 75% des symptômes dépressifs chez les patients sous Anbosyn et de 20% pour le placebo, affirme Alain Jacquet, médecin du département de pharmacologie clinique du CHU de Bordeaux sur le site de L'Express. Les signes du burn-out se sont réduits de 30 à 40%. Les effets se manifesteraient au bout de six semaines."

L'Anbosyn est d'ailleurs victime de son succès : selon Victa-lab, près de 20 000 boîtes se seraient écoulées depuis son arrivée sur le marché il y a deux mois. Il est aujourd'hui en rupture de stock.

Un remède miracle ?

À l'heure où le syndrome d'épuisement professionnel physique, émotif et mental n'est toujours pas reconnu comme une maladie professionnelle par le Code de la Sécurité sociale, l'Anbosyn pourrait faire figure de solution toute trouvée pour les salariés souffrant de burn-out. Attention, toutefois, à l'effet "miracle" de l'Anbosyn.

"Il faut prévenir les consommateurs que les résultats ne peuvent être atteints sans suivi psychologique, avertit Alain Jacquet. Je ne veux pas que des victimes de burn-out me disent : 'j'ai pris votre produit trois mois et ça n'a rien donné'."

Un avis partagé par le médecin et spécialiste du stress au travail Philippe Rodet qui craint que sans suivi médical, ce type de complément alimentaire "banalise l'épuisement professionnel", affirme le médecin et spécialiste du stress au travail Philippe Rodet. "Si un salarié en 'pré burn-out' pense aller mieux en prenant un complément alimentaire au lieu de consulter, on peut passer à côté de cas graves."

Pour le moment, aucun avertissement en ce sens ne figure sur la boîte de l'Anbosyn, ni dans les publicités du laboratoire.

>> Stress au travail : comment prévenir les risques psychosociaux ? <<