Ces soutiens-gorge aident les survivantes du cancer du sein à se sentir sexy

Face au manque d'offre des marques traditionnelles, une jeune créatrice américaine a décidé de lancer ses propres soutiens-gorge à destination des femmes qui ont subi une opération contre le cancer du sein. Son but : proposer une lingerie qui redonne confiance à celle qui se sont battues pour survivre.
A lire aussi

Devenue un véritable espoir pour les femmes frappées par le cancer du sein, la mastectomie constitue une véritable épreuve, qu'elle soit pratiquée de manière préventive ou comme moyen d'éradiquer la maladie. L'opération se double parfois d'une chirurgie plastique reconstructive, voire, à terme, de tatouages spécifiques, devenus un recours efficace de reconstruction psychologique et de retour à la féminité.

Mais dans cet incessant combat, si se sentir femme passe par une réappropriation de son corps, se sentir belle passe par l'accès à des sous-vêtements adaptés à cette nouvelle morphologie. En la matière, les marques les plus connues échouent à proposer à leur clientèle féminine des options adéquates. C'est le constat de départ de Dana Donofree, une Américaine qui a vaincu le cancer et créé AnaOno Intimates, une entreprise proposant des soutiens-gorge adaptés aux femmes dans le même cas.

La page d'accueil du site de AnaOno Intimates.
La page d'accueil du site de AnaOno Intimates.

Un marché de niche, dans lequel la jeune femme de Philadelphie en Pennsylvanie a su s'imposer en proposant des pièces alliant confort et sensualité. "Notre produit est très bien reçu par les survivantes de cancer qui essaient nos soutiens-gorge", s'est réjouie Dana Donofree dans une interview au site Bizjournals.com. "Tout est pour l'instant très nouveau et nos pièces sont uniques. On essaie de trouver le bon mix et le moyen d'atteindre les femmes qui ont besoin de notre produit".

Le soutien-gorge comme "véritable science"

Spécialement conçus pour les femmes qui ont subi une opération mais veulent rester attirantes, les soutiens-gorge de cette chef d'entreprise ont été lancés à l'automne dernier. "Les magasins mainstream comme Victoria's Secret ne proposent pas ces fameux soutiens-gorge de survivantes", constate la créatrice. Une lacune que la marque en question explique par le fait que ces produits post-opératoires sont "une véritable science".

"C'est une affaire de taille et de type de prothèse porté par la femme, écrivait en mars dernier le Huffington Post. Certaines sont lourdes, d'autres plus légères (...) Pour vous donner une idée de la complexité de la tâche, la marque Amoena (qui produit également des sous-vêtements pour survivantes du cancer) impose un minimum de 500 heures de formation pour devenir un spécialiste certifié des soutiens-gorge post-mastectomie".

La campagne pub de la marque AnaOno.
La campagne pub de la marque AnaOno.

Si pendant des années, les femmes qui souhaitaient accéder à ce type de produit devaient le commander auprès de fournisseurs médicaux, elles ont désormais plus d'options, même si le design reste encore limité. "Plus le bonnet est adapté à la forme de l'implant, plus c'est une aide précieuse pour les femmes", fait valoir sur le site Mic la directrice de AnaOno Intimates qui se donne pour objectif de permettre à ses clientes de se sentir à la fois belles et fortes.

C'est d'ailleurs le message que dégage la récente campagne publicitaire de la marque, dont le slogan est "Never Alone" ("Jamais Seule"). Dans une série de photos, les modèles de AnaOno Intimates ont posé en soutien-gorge, en brandissant une épée, symbole de leur combat contre la maladie qu'elles ont vaincue (toutes les photos sont dans la galerie ci-dessus).