Comment réussir sa sodomie

Comment réussir sa sodomie
Comment réussir sa sodomie
Fantasme par excellence pour certains, tabou ultime pour d'autres, la sodomie gagne du terrain dans la vie sexuelle des Français. Mais elle ne se pratique pas à la légère.
A lire aussi

La sodomie est devenue une des pratiques sexuelles préférées des hommes. Sensations différentes, plaisir plus intense, symbole de domination, la pénétration anale en fait rêver plus d'un. Côté femmes, si pour beaucoup la position rebute, pour des questions d'hygiène, de douleur, ou encore de soumission, elle gagne néanmoins lentement mais sûrement sa place dans le lit une fois le tabou dépassé. Pour se faire, mieux vaut réussir sa première fois en douceur.

Comment s'y préparer ?

Sachez que l'anus est une zone extrêmement innervée, bien plus que le vagin, ce qui explique sa sensibilité. Il est composé de muscles appelés les sphincters qui ont tendance à se contracter à l'arrivée d'un corps étranger. Il est donc indispensable d'être le plus détendu possible. Quand les deux partenaires ont exprimé leur envie de tenter l'expérience, l'avant pénétration est primordiale. Les préliminaires sont donc déterminants pour faire monter le désir et surtout pour stimuler l'anus. Aborder votre sujet tout en douceur avec des caresses et des massages de la zone érogène avec les doigts. N'oubliez pas pour autant le clitoris, votre meilleur allié dans cette nouvelle aventure, idéal pour détendre sa partenaire un maximum. D'ailleurs, n'hésitez pas à optez pour un cunnilingus, avec possibilité de remonter vers l'anus pour découvrir de nouvelles sensations.

L'indispensable lubrifiant

Pour une pénétration idéale, un lubrifiant est indispensable : choisissez plutôt un gel spécial anal ou un lubrifiant à base de silicone. N'hésitez pas à en user et en abuser. Sachez également que le port du préservatif est plus hygiénique.

Une pénétration en douceur

Que ce soit la première fois ou non, évitez de jouer les brutes, si vous voulez recommencer. Allez-y au fur et à mesure, rentrez doucement dans un premier temps. Une fois le gland à l'intérieur, faites une pause pour que l'anus s'habitue. A partir de là, restez à l'écoute de votre partenaire, elle guidera vos mouvements en fonction de ses sensations. Le rectum va progressivement s'habituer à votre membre, et les va-et-vient pourront s'accélérer.

Comment éviter la douleur ?

La première réaction sera de contracter pour éviter la douleur, mais en réalité il faut pousser comme pour aller aux toilettes, sinon vous êtes certaine de vous faire mal. Les sphincters doivent être complément relâchés, ce qui implique d'être dans un réel état de détente. Attention de ne pas vouloir en faire trop dès la première pénétration pour éviter les déchirures, la zone est particulièrement sensible. Une fois que le rectum s'est habitué au pénis, contrôlez la pénétration avec des mouvements de reins en fonction de vos sensations. Sachez par ailleurs, que la levrette est loin d'être la seule position sexuelle possible pour réaliser une sodomie. Vous pouvez par exemple opter pour l'amazone ou encore la cuillère.

L'après-sodomie

Une fois l'orgasme atteint, évitez de sortir brusquement, l'anus va vous rejeter de lui-même doucement. Parlez ensemble de ce qui vient de se passer, de ce qui vous a plu ou déplu, et comment vous pourriez vous améliorer. Et n'oubliez pas que bien souvent, c'est en réalité le partenaire passif qui contrôle la sodomie, contrairement aux idées reçues.