Vivre ensemble ? Très peu différent du mariage selon cette étude

Pas besoin de se dire "oui" pour être heureux
Pas besoin de se dire "oui" pour être heureux
Si les études montrent que la mariage est bon pour la santé, il semblerait, d'après une toute récente enquête, que la cohabitation le soit tout autant.
A lire aussi
L'Alabama censure un dessin animé à cause d'une scène de mariage gay
News essentielles
L'Alabama censure un dessin animé à cause d'une scène de...

Oui, le mariage est bon pour la santé. Mais une récente recherche révèle que le concubinage produirait les mêmes effets positifs sur notre santé qu'un passage devant monsieur le Maire.

La cohabitation, la nouvelle clé du bonheur ?

Il est loin le temps où l'on se mariait avant d'emménager ensemble. De nos jours, les jeunes commencent par vivre ensemble avant de sauter, ou non, le pas. Bonne nouvelle pour ces concubins, une nouvelle étude publiée dans le "Journal of Family Psychology " révèle que la cohabitation engendrerait les mêmes avantages sur notre santé mentale que le mariage. Et d'après une autre étude américaine réalisée par the "National Survey of Family Growth" cohabiter offrirait en outre aux couples les mêmes chances de voir ensuite leur mariage durer que ceux se disant "oui" tout de suite.

Sara E. Mernit et Claire Kamp Dush, chercheuses à l'Université de l'Ohio, aux Etats-Unis, se sont intéressées à ce qu'il se passe lorsque deux jeunes cohabitent. Cela donne lieu notamment à deux cas de figure : soit, le couple transite ensuite vers le mariage, soit, il se lance dans une deuxième cohabitation. Compte tenu des résultats obtenus auprès de plusieurs des personnes interrogées, il apparaît que vivre avec son partenaire soit aussi bénéfique au couple que le mariage en soi. De plus, "les individus qui bifurquent d'une cohabitation vers le mariage, ne semblent pas éprouver d'avantage de bénéfice émotionnels", déclare Sara E. Mernit.

Les femmes plus adeptes du concubinage

Fait surprenant émanant de cette étude : la cohabitation semble d'avantage favorable aux femmes. Un résultat qui pourrait provenir, selon les chercheuses, de la conception différente que peuvent avoir les hommes et les femmes du fait de vivre ensemble. Des recherches précédentes ont en effet démontré que " les hommes sont plus susceptibles de considérer la cohabitation comme un essai ou une période de test avant le mariage et ne considèrent pas la chose aussi sérieusement que les femmes. Ou du moins les femmes de notre étude" précise Sara E. Mernit. Et de préciser qu'en revanche, ces dernières n'aimeraient pas cohabiter trop longtemps si elles ne voient pas de mariage à l'horizon.

Plus on vieillit, plus la cohabitation ou le mariage rend heureux

Autre aspect mis en exergue par cette étude, le fait que plus on vieillit et plus nos relations amoureuses jouent un rôle positif sur notre santé émotionnelle. Les sondés sujets à la déprime et à l'anxiété se sont sentis plus "calmes et paisibles" lorsqu'ils ont emménagé avec leur conjoint tout comme ceux qui se sont glissés la bague au doigt sans passer par la case "vivre ensemble" au préalable. Les deux situations détiendraient toutes deux le même impact sur la réduction de notre stress émotionnel.

Le divorce, la clé du bonheur à venir ?

Enfin, les chercheurs ont constaté que les personnes qui sont parties vivre avec un nouveau partenaire ont reçu plus d'avantages au niveau de leur santé émotionnelle que ceux dont ils jouissaient dans leurs relations antérieures. Une explication qui pourrait bien puiser sa source dans le fait qu'en se lançant dans une deuxième histoire, les couples se montrent plus sélectifs quant à leurs attentes. Ces dernières ont donc plus de chances d'être assouvies. Une nouvelle qui devrait rassurer toutes les divorcées !