Crème solaire pour les enfants : le message d'alerte d'une maman

La crème solaire est-elle dangereuse ?
La crème solaire est-elle dangereuse ?
Au moindre rayon de soleil, on badigeonne les enfants d'écran total. Mais les crèmes de protection solaire sont-elles véritablement sans danger ? Une maman a posté un message sur Facebook pour alerter les parents après que sa fillette ait été brûlée au deuxième degré.
A lire aussi
Traitée de "grosse" par sa fille, cette maman lui délivre un message inspirant
News essentielles
Traitée de "grosse" par sa fille, cette maman lui délivre...

Comme tous les parents, Rebecca Cannon pensait protéger la peau de son bébé en lui appliquant de la crème solaire. N'ayant pas emporté la sienne et en visite chez sa soeur, au Canada, Rebecca a emprunté celle de sa soeur, une crème indice 50. Pourtant, après avoir badigeonné sa petite Kyla âgée de 14 mois, la fillette a eu une réaction allergique comme le rapporte Today. Son visage s'est mis à gonfler et à rougir très rapidement. Et le lendemain, cela avait encore empiré. Elle avait le visage écarlate et des cloques sur la peau si bien qu'elle a filé aux urgences. Diagnostic des médecins : brûlure au deuxième degré.

La jeune maman a décidé de relater son expérience sur Facebook en postant des photos de son bébé afin d'alerter les parents.

"Je reçois beaucoup de messages et je veux juste que tous sachent que Kyla est de retour à la maison après un autre séjour à l'hôpital ce matin en raison de l'extrême gonflement, mais elle va bien et est de bonne humeur ... regardez et faites attention lorsque vous utilisez un écran solaire en aérosol !"

Rebecca Cannon n'a pas réalisé tout de suite que les brûlures sur la peau de sa fille étaient dues à la crème solaire qu'elle venait de lui appliquer. Mais en effet, ce jour-là, Kyla portait un chapeau et son corps était protégé par ses vêtements. En outre, le soleil ne tapait pas au point de provoquer de telles séquelles. "Elle était la seule qui avait de la crème solaire et elle était la seule avec le visage brûlé", ajoute la maman.

Après deux allers-retours aux urgences, un spécialiste a diagnostiqué "une brûlure caustique causée par un composant de l'écran solaire". Une brûlure chimique en somme.

Face à ce diagnostic médical, la maman a contacté la marque Banana Boat dont elle avait utilisé le spray solaire sur son enfant et leur a fait état de l'incident. Après lui avoir proposé de lui rembourser les frais, les représentants de la marque lui ont assuré qu'ils testeraient le produit afin de déterminer ce qui a pu provoquer une telle réaction.

Et selon leurs conclusions publiées dans un communiqué, il est improbable que leur crème ait pu causer une brûlure chimique : "Tous les produits Banana Boat sont soumis à des tests rigoureux pour s'assurer qu'ils sont correctement étiquetés et respectent toutes les réglementations sanitaires, y compris les tests SPF [Signifiant Sun Protection Factor]. Tous les écrans solaires Banana Boat sont également issus d'une gamme de PH neutre, ce qui signifie qu'ils sont sûrs pour la peau, et dans le cas d'une utilisation topique ils ne peuvent causer de brûlures chimiques".

Selon le Dr. Friedman, la brûlure pourrait avoir été provoquée par une dermatite de contact irritant, inflammation locale de la peau pouvant être provoquée par n'importe quel produit. L'expert en profite pour préciser qu'"il existe des écrans solaires spécifiques à chaque catégorie d'âges, car il existe des différences biologiques uniques selon les âges". Il rappelle que "la peau du nourrisson est beaucoup plus irritable." Evidemment, la jeune maman n'avait aucun moyen de savoir que son bébé allait avoir une réaction allergique.

Elle souhaite ainsi, par le biais de son message, alerter d'autres parents quant aux risques éventuels provoqués par les produits appliqués aux enfants. "Je veux juste que les gens fassent les vérifications nécessaires lorsqu'ils mettent des choses sur leurs jeunes.

L'incident ayant eu lieu il y a deux semaines, la fillette va mieux malgré des rougeurs persistantes.

Même si ces cas sont relativement rares, pour prévenir les risques de réaction allergiques, il est conseillé d'opter une crème solaire hypoallergénique. Et évidemment, on ne fait pas l'impasse sur le tartinage de crème car c'est tout bonnement indispensable et particulièrement pour les bébés. On choisit donc un indice 50 écran total qui agit à la fois sur les UVA et les UVB et avant 1 an, on fait très attention à en remettre souvent car à cet âge-là, la peau des bébés ne sécrète pas de mélanine.