L'Opéra de Paris renonce à inviter un danseur russe homophobe, sexiste et grossophobe

Sergueï Polounine
Sergueï Polounine
Alors qu'il devait venir danser le Lac des cygnes à l'Opéra de Paris, l'institution a finalement décidé d'annuler la venue du danseur russo-ukrainien Sergeï Polunin à cause de ses propos homophobes et grossophobes.
A lire aussi

Sergeï Polunin a depuis quelques mois le visage de Vladimir Poutine tatoué sur le torse, le président russe ouvertement LGBTphobe. Ce brillant danseur étoile ukrainien de 29 ans a obtenu la nationalité russe depuis peu. Connu pour se frasques et ses problèmes avec la drogue et l'alcool, il est surnommé le "bad boy of ballet" ("L'enfant terrible de la danse"). Il a intégré le Royal Ballet britannique à l'âge de 17 ans avant d'en partir subitement en 2012. Il est également connu pour avoir été le danseur du clip "Take Me To Church" du chanteur irlandais Hozier, vu 26 millions de fois sur YouTube.

Mais ces récents propos homophobes et grossophobes ont été la goutte d'eau. Il devait venir danser Le Lac des cygnes à l'Opéra de Paris en février et mars, invité par la directrice artistique de l'Opéra, Aurélie Dupont. Mais ses propos ont finalement dissuadé l'institution qui a retiré son invitation ce week-end.

En effet, s'il le fait sur son torse, Polunin fait également part de ses opinions politiques sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, il n'hésite pas à dire qu'il trouve les danseurs trop efféminés dans un message publié le 29 décembre : "Tous les hommes qui font le ballet, soyez des hommes ! Il y a déjà une ballerine sur scène, pas besoin d'être deux. L'homme devrait être un homme et la femme devrait être une femme. Les énergies masculine et féminine créent l'équilibre. C'est pour ça que tu as des couilles."

Il poursuit en invoquant les rôles genrés entre hommes et femmes et à ce qui peut apparaître comme une pression sur ce que doit supposément être la masculinité :

"Les femmes essaient maintenant d'assumer le rôle d'homme parce qu'on ne les baise pas et parce qu'on est gênant. Les hommes sont des loups. Les hommes sont des lions Les hommes sont les chefs de file d'une famille dont on suppose qu'ils s'occupent de tout ! Que s'est-il passé ? Arrête d'être faible, sois un homme, sois un guerrier, qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? Aucun respect pour vous, la vie vous frappera vous mettre à genoux et vous laver. Besoin d'une bonne gifle pour vous réveiller. Incroyable !"

S'il soutient Vladimir Poutine, le 12 janvier, le danseur a également posté des messages de soutien à Donald Trump affirmant que le président américain "disait la vérité".

Toujours sur Instagram, Sergeï Polunin a partagé du contenu grossophobe en indiquant dans une publication supprimée depuis : "J'ai une suggestion, giflons les gros quand on les voit, cela les aidera et les encouragera à perdre un peu de graisse. Aucun respect pour la paresse."

Adrien Couvez, danseur cadre à l'Opéra de Paris, avait publiquement dénoncé la venue du danseur russe sur Twitter :

"Quelle honte vous êtes Sergei Polunin. Franchement Opéra de paris, inviter un type pareil en 2019 à Paris, c'est juste impossible. Notre compagnie prône des valeurs de respect et de tolérance ! Cet homme n'a rien à faire à nos côtés."

Contacté par l'AFP, l'Opéra de Paris a indiqué que la directrice artistique Aurélie Dupont avait envoyé un courrier aux danseurs reconnaissant que les "propos publics" de Polunin ne respectaient pas ses "valeurs".

Le compte Twitter de l'Opéra a ainsi tweeté : "Compte tenu des propos publics tenus par Sergei Polunin, Aurélie Dupont, Directrice de la danse, a pris la décision de ne plus inviter l'artiste."