"Parking réservé aux femmes et aux enfants" : Décathlon accusé de sexisme

Un internaute originaire de Châteauroux a interpellé l'enseigne de magasins de sport Décathlon sur Twitter en l'accusant de sexisme. L'homme fait référence à des places de parking réservées "aux femmes et aux enfants".
A lire aussi
Cette photo sexiste de deux enfants à l'hôpital fait bondir les internautes
News essentielles
Cette photo sexiste de deux enfants à l'hôpital fait...

En allant faire ses courses chez Décathlon le mercredi 22 août, Clément Triballeau, originaire de Châteauroux, a tiqué sur un détail en garant sa voiture dans le parking du magasin. Sur la place dans laquelle il s'apprêtait à s'engager, il remarque un dessin sur le sol représentant des femmes avec un landau et la mention "femmes enceintes" et "femmes et enfants".

Ni une ni deux, le client dégaine son smartphone pour photographier l'inscription. Quelques jours plus tard, il la publie sur Twitter en s'adressant directement à la chaîne de magasins de sport : "Pour votre information, il n'y a pas que les femmes qui s'occupent des enfants dans la France de 2018. Une place "parents" n'aurait-elle pas été plus adaptée ? L' #égalitéFH passe par l'évolution des représentations.#GrandeCauseDuQuinquennat non ?"

L'internaute termine son message en citant l'exemple de la marque Volvo au Westfield Shopping Centre à Londres, qui propose des places de parking estampillées de schémas représentant deux parents avec leurs enfants, et même parfois quatre, en référence aux familles composées. "Et pour vous aider à vous améliorer : voici un exemple outre-Manche. Ça fait réfléchir !", conclut Clément Tribolleau, toujours à l'attention de Décathlon.

Son message n'a pas tardé à faire réagir un community manager employé par Décatlhon. "Je vais partager votre message avec le directeur du magasin de Châteauroux", lui a-t-il assuré sur Twitter.

"Les papa n'ont pas le droit de faire les courses avec leur bébé ?"

L'initiative de Clément Triballeau a fait réagir de nombreux internautes qui expriment leur ras-le-bol et appellent à combattre ce sexisme ordinaire sous-entendant qu'être parent signifie principalement être mère, laissant les papas de côté et reléguant (du même coup) la femme à son unique statut de mère.

Clément Triballeau n'est d'ailleurs pas le premier internaute français à avoir eu ce réflexe. Le 21 août, Nicolas de Chanaud, a fustigé l'enseigne Intermarché en constatant les marques au sol des places de parking du magasin indiqués "mamans" et "jeunes mamans". "Bonjour @intermarche, les "jeunes papa" n'ont ils pas le droit de faire les courses avec leur nourrisson aussi ? Une marque au sol "jeune parent" aurait été plus inclusive. Merci. #CongéPaternité", a-t-il tweeté.

Un an plus tôt, un papa canadien avait lui aussi défrayé la toile en postant une photo sur Twitter pour attirer l'attention sur le caractère sexiste d'un panneau installé dans un parking de supermarché dans la Province de Prince Edward Island. Sa démarche visait à encourager l'évolution des mentalités et à abolir les stéréotypes sexistes liés à la parentalité.