Dropped - Philippe Candeloro raconte les images des disparus : "elles m'ont fait du bien"

Philippe Candeloro.
Philippe Candeloro.
Philippe Candeloro a pu visionner des images du tournage de Dropped lors d'une projection organisée par la production. Une étape importante dans le processus de deuil du sportif toujours marqué par la disparition d'une partie des autres champions présents sur le programme.
A lire aussi

C'était il y a presque cinq mois. Le 9 mars dernier, dix personnes parmi lesquelles figuraient Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine, trouvaient la mort dans un crash d'hélicoptère, en Argentine, lors du tournage de la nouvelle émission de téléréalité Dropped. L'accident avait suscité une vive émotion en France et dans le milieu du sport.

Philippe Candeloro, candidat du programme, fait partie des rescapés du tournage. Il y a un peu moins de deux semaines, le patineur, accompagné d'une quinzaine de personnes, a pu visionner les images du tournage de l'émission, lors d'une séance privée organisée par la société de production de l'émission Adventure Line Productions.

"Les jours précédant le drame ont été heureux"

Une épreuve douloureuse mais nécessaire au deuil, selon lui. " Je fais partie de ceux qui, avec les familles des disparus, ont réclamé les images", a-t-il expliqué à TV Grandes Chaînes. "Je voulais que les endeuillés voient combien les jours précédant le drame ont été heureux. C'est aussi une étape pour évacuer le traumatisme. Ces images m'ont fait du bien". Outre Philippe Candeloro, tous les participants, excepté Sylvain Wiltord et Alain Bernard, ont assisté à la projection à laquelle a aussi participé Louis Bodin.

Les familles des victimes n'ont elles pas eu le droit de venir à ce visionnage. " Ces souvenirs-là, j'aurais aimé pouvoir les partager avec eux, et pas juste un petit DVD (envoyé par la production, ndlr), de mon côté", a regretté la mère de Camille Muffat. "Une autre réunion pourrait avoir lieu", avec les familles, fait valoir Philippe Candeloro qui a aussi précisé que les images réalisées avant le drame devraient rester "confidentielles".